Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Mégace®, médicament contre le cancer, est en rupture de stock

logo de Medisite Medisite 25/06/2019 Medisite
Ce médicament contre le cancer est en rupture de stock © Medisite Ce médicament contre le cancer est en rupture de stock

L’Ansm vient d’indiquer que Mégace®, indiqué dans le traitement des cancers du sein est en rupture de stock. Série concernée, solution alternative, remise à disposition… Voici tout ce qu’il faut savoir.

Dans un communiqué publié le 24 juin 2019, l’Agence nationale de sécurité du médicament (Ansm) alerte sur la pénurie de Mégace® en France. Mis au point par le laboratoire Pharmaswiss Ceska Republika S.R.O, l’acétate de mégestrol, commercialisé sous le nom de Mégace est indiqué dans le traitement palliatif des cancers du sein.

Néanmoins, "Mégace ne peut remplacer un traitement chirurgical, une radiothérapie ou chimiothérapie", tient à rappeler l’Ansm.

Rupture de stock de la spécialité MEGACE 160 mg

Selon le communiqué de l’Ansm, la rupture de stocks concernerait la spécialité Mégace® 160 mg. "Une solution palliative par le biais d’une importation est en cour", assure l’Agence. Et selon leurs informations, le médicament devrait être remis à disposition à partir de la première quinzaine de juillet 2019. Loin d’être un cas isolé. En France, la pénurie de médicaments atteint son apogée.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé expliquait, en effet, avoir reçu pas moins de 530 signalements de traitements en rupture de stock ou en difficultés d'approvisionnement en 2017 (par rapport à 44 en 2008). En outre, fin mai 2019, l’univers médical s’affolait d’une éventuelle pénurie de corticoïde. L’Ansm avait finalement réagi en précisant qu’à priori, les laboratoires avaient des stocks suffisants pour couvrir les besoins des patients.

Comment expliquer toutes ces pénuries ?

Par la "délocalisation de la production" semblait expliquer Le Parisien. "70% des principes actifs sont fabriqués aux États-Unis ou en Asie, sur un nombre restreint de sites. Au moindre problème dans une usine, c’est la catastrophe". En effet, plusieurs usines ont dû fermer leurs portes, le temps de se remettre aux normes, ce qui a entraîné une baisse importante de la production.

En attendant que la situation se débloque pour le traitement Megace®, les patients sont invités à consulter leur médecin pour tenter de trouver des alternatives.

Publicité
Publicité

Découvrez Medisite.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon