Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Les Bleus et le scandale des hôtesses

logo de Sports.fr Sports.fr 28/11/2022 François Kulawik
Dugarry, Lizarazu... © Fournis par Sports.fr Dugarry, Lizarazu...

Tenante du titre depuis son sacre historique au Stade de France et vainqueur de l’Euro deux ans plus tôt, l’équipe de France débarque en Corée du Sud dans l’espoir de devenir la première équipe depuis le Brésil en 1962 à parvenir à conserver sa couronne mondiale. Grandissimes favoris de la compétition, les Bleus vont pourtant quitter la Coupe dès la phase de poules avec un maigre match nul pour deux défaites et sans le moindre but marqué. Un comble pour une équipe qui se présente avec le meilleur buteur de Premier League (Thierry Henry), le meilleur buteur de la Ligue 1 (Djibril Cissé) et le meilleur buteur de Serie A (David Trezeguet).

Lire aussi :

Benzema de retour chez les Bleus, l’incroyable scénario ?Giroud, le gros coup de gueule

Règlement de compte chez les femmes des Bleus

 

On s'est vus trop beaux

Rien n’aura été dans le bon sens pour les hommes de Roger Lemerre, privés d’entrée de Zinedine Zidane et piégés par le Sénégal lors du match d’ouverture. En attestent les six montants trouvés par les Français ou l’exclusion de Thierry Henry après moins d’une demi-heure contre la Celeste. Le retour précipité de Zinedine Zidane face au Danemark n’y changera rien. « Je crois que l'on vivait dans un cocon où l'on nous faisait croire qu'on était déjà en finale. Le système de starisation des joueurs de l'équipe de France nous a sans doute éloignés du terrain. On s'est vus trop beaux », analysa justement Lilian Thuram.

L'hôtel de toutes les tentations

Les raisons de ce fiasco historique sont nombreuses entre l’excès de confiance donc, mais également certains choix douteux de Roger Lemerre, des dissensions dans le groupe et un certain laxisme ambiant… Le choix de l’hôtel Sheraton, que Giovanni Trapattoni avait écarté, participa également à la faillite des champions du monde. Un établissement qui fut celui de toutes les tentations pour les joueurs de l’équipe de France.

Les filles ont beaucoup de souvenirs avec eux

Reclus dans leur hôtel, si ce n’est pour de courtes promenades, les Bleus ont cherché un échappatoire. « Trois semaines sans sortir de là, tu deviens fou », confia l’un des internationaux. Certains des hommes de Roger Lemerre se perdirent au Sirocco, le bar-discothèque de l’hôtel. « Ils venaient tous les soirs. Les filles ont beaucoup de souvenirs avec eux », confia l’un des employés en référence aux hôtesses qui travaillaient dans l’établissement jusqu’à la fermeture, à 2h du matin. Et certains semblaient même rester au-delà…

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports.fr

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon