Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Coupe du monde 2022 : la FFF milite pour la création d'un fonds d'indemnisation des ouvriers victimes d'accidents au Qatar

logo de franceinfo franceinfo 04/10/2022 Franceinfo

Cette annonce a été faite en ouverture du forum Think Foot, organisé mardi, au siège de la FFF.

© Fournis par franceinfo

Alors que les grandes villes françaises annoncent une par une, leur décision de ne pas diffuser sur écrans géants les matchs de la Coupe du monde au Qatar (20 novembre-18 décembre), la Fédération française de football (FFF) a rappelé sa position vis-à-vis de la compétition, et affirmé ses ambitions à l'égard du pays organisateur, en ouverture du forum Think Football, mardi 4 octobre, au siège parisien de l'instance.

"Nous tentons d'être pragmatiques, d'être efficaces, notre choix c'est d'accompagner les évolutions, et pas de boycotter, de faire en sorte, sans arrogance par rapport au pays organisateur, que les évolutions qu'on commence à constater puissent se prolonger", a déclaré le vice-président délégué de l'instance, Philippe Diallo.

Un projet de fonds d'indemnisation

Il a annoncé travailler avec une dizaine d'autres fédérations sur l'indemnisation des victimes d'accidents du travail sur les chantiers du Qatar. Il s'agit selon Philippe Diallo, de "créer un centre d'accueil pour travailleurs migrants qui serait inscrit dans l'héritage de la Coupe du monde qatarienne, de créer un fonds d'indemnisation pour tous ceux qui ont été victimes d'accidents du travail au cours des chantiers de la Coupe du monde, et de faire en sorte que tous les capitaines puissent arborer un brassard signe d'inclusion".

La FFF souhaite aussi garantir de bonnes "conditions de travail et de rémunération" aux employés et prestataires du camp de base de l'équipe de France à Doha. De nombreuses ONG et organisations de défense des droits humains ont réclamé la mise en place de ce fonds, même si le Qatar estime avoir pris les mesures nécessaires pour protéger et indemniser ses ouvriers.

Publicité
Publicité

PLUS D’INFO: FRANCEINFO

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon