Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Bordeaux: l’énorme salaire de Pektovic sur le banc des Girondins

logo de RMC Sport RMC Sport 18/01/2022
Petkovic © AFP Petkovic

Dans un contexte de crise, le contraste est assez saisissant. A l’heure où Bordeaux se serre la ceinture, son entraîneur bénéficierait d’un énorme salaire mensuel. Selon L’Équipe, Vladimir Pektovic toucherait près de 300.000 euros cette saison. Dans le détail: 280.000 euros de base, assortis de plusieurs primes. Le contrat du coach bosnien, arrivé l’été dernier pour prendre la succession de Jean-Louis Gasset, lui assurerait même d’augmenter encore ses revenus jusqu’en 2024. Pour dépasser les 300.000 euros mensuels en fin de bail.

Un deal XXL pour Petkovic, qui a débarqué aux Girondins après avoir dirigé l’équipe de Suisse et éliminé les Bleus, à la surprise générale, en 8es de finale de l’Euro 2021 (3-3, 5 tab à 4). A la tête du club au scapulaire, le technicien de 58 ans réalise jusqu’ici une saison catastrophique. Après 21 journées, ses joueurs occupent l’avant-dernière place de Ligue 1 et restent sur une claque cinglante reçue à Rennes le week-end dernier (6-0). Malgré cette situation inquiétante, "Petko" n’envisage pas de quitter son poste pour le moment, sachant qu’un licenciement coûterait très cher à son employeur. Gérard Lopez, le président bordelais, l’a d’ailleurs récemment conforté dans ses fonctions.

"Je suis un battant", a prévenu Pektovic

"Est-ce que je me sens menacé? Je suis évidemment très déçu comme tout le monde mais je suis un battant, a expliqué Petkovic après la débâcle du Roazhon Park. Je suis un lion, c’est mon signe dans l’horoscope et une de mes caractéristiques est de ne jamais rien lâcher. Mais il faut que j’arrive à apporter cette énergie à l’équipe. Nous savons que nous sommes dans la bataille pour éviter la relégation, il faut avoir l’envie de se battre et de gagner à tout prix les matchs."

Avec une seule victoire lors de leurs neuf derniers matchs, les Girondins sont dans une spirale particulièrement négative. La mise à l’écart de Paul Baysse et Mehdi Zerkane par la direction a ajouté une tension supplémentaire, tout comme la situation du capitaine Laurent Koscielny, poussé vers la sortie en cette fin de mercato hivernal. De quoi redouter la réception de Strasbourg, dimanche lors de la 22e journée de Ligue 1 (15h), sachant que les Alsaciens l’ont emporté 5-2 à la Meinau lors du match aller, début décembre.

Publicité
Publicité

Plus d'info: RMC Sport

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon