Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

FC Barcelone: le président Bartomeu "surpris" par le nombre de signatures contre lui

logo de AFPAFP 19/09/2020 AFP
Le président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu, au Camp Nou, le 5 juillet 2019 © LLUIS GENE Le président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu, au Camp Nou, le 5 juillet 2019

"La quantité de signatures nous a tous surpris", a indiqué le président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu, visé par une motion de censure qui a réuni plus de 20.000 signatures des supporters-actionnaires du club, ce samedi aux médias catalans.

"C'est un chiffre élevé. Il nous a tous surpris. C'est un exercice démocratique et à partir de maintenant, nous devons former le comité du vote de censure et valider toutes les signatures", a déclaré le président Bartomeu à la télévision du Barça, quelques minutes avant le coup d'envoi du match contre Elche pour le trophée Joan Gamper (17h00 GMT).

"En ce moment personne n'a l'intention de démissionner, nous devons continuer à travailler. Le club ne se possède pas", a martelé Bartomeu au micro de la chaîne régionale catalane TV3.

Les opposants au controversé président du Barça, Jordi Farré en tête, ont déposé jeudi soir au siège du club 20.731 signatures de socios (supporters-actionnaires) pour entamer le processus de destitution de la direction actuelle.

Un comité doit désormais être créé sous dix jours, et ce dernier aura ensuite dix jours supplémentaires pour valider 16.521 signatures (soit 15% des socios en droit de voter, qui sont un peu plus de 100.000 au total) nécessaires. Si c'est le cas, un référendum sur la destitution du président actuel devra ensuite rassembler plus de deux tiers des voix pour activer de nouvelles élections.

Les élections pour la présidence du FC Barcelone sont pour le moment prévues le 20 et 21 mars 2021.

Bartomeu a également réagi à la menace de poursuites judiciaires de l'ex-entraîneur blaugrana Quique Setién pour des irrégularités dans son licenciement, consécutif à l'humiliante élimination en Ligue des champions subie mi-août face au Bayern (8-2).

"On a essayé de négocier un départ à l'amiable, qui lui a été communiqué en temps voulu. On a négocié avec les représentants mais on n'est pas arrivé à un accord. Un juge se prononcera dans les prochains jours", a annoncé Bartomeu.

- "Jamais en conflit avec Messi" -

Le président est aussi revenu sur le départ avorté de Lionel Messi, soulignant qu'il n'entrerait "jamais en conflit" avec l'Argentin.

"Tout ce qui devait être dit a été dit. Messi est le meilleur joueur de l'histoire et nous voulons qu'il continue avec nous", a insisté Bartomeu.

Après avoir annoncé des "changements profonds" dans l'effectif, la direction patine sur ce mercato, limitée par les contraintes économiques.

"Le Barça a les ressources suffisantes, mais avant de faire venir des joueurs, il faut que d'autres partent. Il y a des joueurs avec qui nous sommes en train de chercher un départ", a distillé le président en indiquant que la masse salariale était "à la limite du fair-play financier".

Bartomeu a pourtant écarté un départ de Luis Suarez vers la Juventus. "Luis Suarez est un joueur du Barça, un des joueurs les plus importants de l'équipe, et il est toujours en contrat", a-t-il affirmé à propos de l'attaquant uruguayen.

pve/pyv

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon