Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Griezmann est toujours le punching bag du Barça

logo de Football 365 Football 365 08/03/2021 Jocelyn Jobert

Si le Barça va mieux, ce n'est pas le cas d'Antoine Griezmann. Avant le choc face au PSG, le Français est au plus mal.

Antoine Griezmann épinglé par la presse catalane © Fournis par Football 365 Antoine Griezmann épinglé par la presse catalane Ces dernières semaines, la forme du Barça est allée crescendo. Une courbe pas vraiment parallèle à celle d'Antoine Griezmann. Affranchi de toute bisbille avec Messi, on attendait que le Français s'épanouisse enfin au sein du club catalan, mais face à Pedri, et aussi son compatriote Ousmane Dembélé, le Français a souffert, ayant été laissé sur le banc à plusieurs reprises. C'est d'ailleurs ce triste destin qui lui est promis mercredi soir face au PSG, alors que son équipe espère effectuer une "remontada" au Parc des Princes en 8e de finale retour de la C1. "Grizou" a sa propre remontada à faire dans le onze titulaire et elle n'est pas plus aisée que celle qui attend son équipe. "Porté disparu" Les médias locaux l'ont d'ailleurs pris en grippe, ne ménageant pas leurs coups. Il faut dire qu'après trois matchs sur le banc, l'ancien joueur de la Sociedad avait enfin été lancé comme titulaire contre Osasuna, mais a traversé le match comme un fantôme, avant d'être éjecté du pré à la 67e minute. SPORT a affiché le champion du monde dès dimanche matin, le traitant de "porté disparu" et rappelant qu'il n'a eu aucun impact à El Sadar. Le quotidien sporotif catalan insiste sur le fait que l'ancien Colchonero "n'arrive plus à faire la différence" et il est difficile de démentir une telle affirmation, l'attaquant tricolore restant sur 7 matches de rang sans maquer. Désormais, les médias ibériques appellent à une non-titularisation de Griezmann à Paris. Alors que le jeune Ilaix Moriba (18 ans, buteur à Osasuna) commence à prendre de la place en sortant du banc, Grizou semble à courts d'arguments.
Publicité
Publicité

Plus de Football 365

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon