Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Ligue 1: Nantes balayé à Reims, Metz ouvre son compteur

logo de RMC Sport RMC Sport 26/09/2021 QM
La jeunesse de Reims enfin triomphante © @IconSport La jeunesse de Reims enfin triomphante

Nantes redescend de son nuage à Reims

Petit coup d’arrêt pour le FC Nantes d’Antoine Kombouaré. Séduisants et joueurs, les Canaris se déplaçaient à Reims ce dimanche pour enchaîner un troisième succès consécutif, portés par une belle dynamique. Mais tout cela s’est arrêté brutalement avec ce revers concédé en seconde période sur la pelouse du Stade de Reims, vainqueur 3-1.

Sur la lancée d’une bonne fin de première période, le FC Nantes a pourtant trouvé le moyen de répondre à l’ouverture du score de Foket (51e), venu récompenser un début de seconde période emballant de la part des Rémois. Le défenseur n’avait même pas besoin de sauter au second poteau pour marquer sur corner, profitant d’une grossière erreur de marquage. Foket lançait parfaitement les siens au retour des vestiaires.

C’était sans compter sur l’intenable et virevoltant Simon Moses, le Nantais le plus dangereux cet après-midi. Meilleur passeur décisif du championnat de France, l’international nigérian a gratifié le public d’un très joli numéro. Parti depuis la ligne de touche pour s’engouffrer dans la surface de réparation adverse, il a dribblé quatre défenseurs avant d’ajuster le gardien avec un ballon rasant au pied du premier poteau (61e).

Mais la jeunesse enfin triomphante du Stade de Reims a également eu du répondant. Hugo Ekitike, 19 ans seulement, s’est offert un doublé (72e, 78e), permettant aux Rémois de revenir à hauteur des Canaris au classement, à la dixième place. Nantes est neuvième.

La victoire pour Metz, l'angoisse pour Brest


Vidéo: 8e j. - Galtier : “Gouiri était touché” (Dailymotion)

Relire la vidéo

Brest apprend à vivre dans l’angoisse. Défait (1-2) par le FC Metz à domicile, le club breton glisse à une dangereuse 19e place au classement du championnat de France, avec un point d’avance seulement sur la lanterne rouge, l’AS Saint-Etienne. Les Lorrains du FC Metz, eux, se relancent, après la défaite logique et attendue concédée face au PSG (1-2) en milieu de semaine. Comme face au club de la capitale, les Lorrains ont montré de la ressource.

Ils ont d’abord pensé réaliser le hold-up, grâce à Nicolas De Préville, qui marquait son premier but de la saison sur un contre joué avec beaucoup de spontanéité par Lamine Gueye, passeur décisif (26e). Faivre a redonné espoir à une formation brestoise en souffrance offensivement (2 tirs cadrés, aucun en première période), en transformant un penalty (68e) obtenu par Honorat, fauché par Maïga. La réaction du FC Metz fut immédiate.

Entré à la pause en lieu et place d’Uronen, le malheureux Duverne a détourné la frappe de Centonze dans son propre but (74e), précipitant les siens vers une quatrième défaite cette saison. Toujours en quête d’une première victoire cette saison, le Stade Brestois a perdu la moitié de ses matches cette saison. L’urgence point.

Troyes-Angers, une fin de match houleuse

Le trio arbitral a quitté le stade de l’Aube sous les sifflets des supporters troyens. En cause, une décision difficile et polémique à la toute fin du temps additionnel, après un but accordé puis refusé à El-Hajjam (88e), qui pensait offrir la victoire à son équipe.

L’assistance vidéo est intervenue auprès de l’arbitre principal pour signaler un comportement suspect dans la surface de réparation, Lumeka empêchant Bernardoni d’intervenir sur le coup de tête de son coéquipier. Furieux, les joueurs troyens ont arrêté le jeu à la demande de leur entraîneur, exigeant de l’arbitre qu’il aille visionner l’action lui-même à l’aide de l'écran situé au bord du terrain.

L’arbitre s’est alors exécuté et a confirmé la situation illicite de Lumeka. Incapable de contenir sa rage, Giraudon a été expulsé pour sa réaction trop véhémente. Et Troyes a manqué d’accrocher un deuxième succès cette saison. Il aura fallu attendre le penalty transformé par Mangani pour décanter un match longtemps fermé (1-1). L’Estac est 17e, tandis qu’Angers se maintient dans les premières positions du classement, au 4e rang. Après un début de saison emballant, le SCO marque le pas dans le jeu et les résultats.

Publicité
Publicité

Plus d'info: RMC Sport

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon