Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

OL-Rennes: Aouar relance péniblement Lyon, qui met la pression sur Lille et Paris

logo de RMC Sport RMC Sport 03/03/2021
OL-Rennes, à Lyon le 3 mars 2021 © Icon Sport OL-Rennes, à Lyon le 3 mars 2021

L'OL a montré deux visages, dont un bien loin de ce qui est attendu d'un candidat au titre. Trois jours après son acte manqué à Marseille, l'Olympique Lyonnais a dû batailler ferme pour battre un Stade Rennais en pleine crise (1-0). Comptant pour la 28e journée de Ligue 1, cette victoire permet aux hommes de Rudi Garcia de prendre provisoirement la tête du classement et de remettre la pression sur le LOSC et le PSG. Pour les Rennais, dirigés par l'intérimaire Philippe Bizeul, après la démission de Julien Stéphan, la série noire se poursuit.

Manifestement désireux de donner un nouvel élan à son équipe, privée de Lucas Paqueta, suspendu, Rudi Garcia s'est passé d'Houssem Aouar et de Tino Kadewere au coup d'envoi. À leur place: Maxence Caqueret et Islam Slimani. Un turnover rare. Il s'agissait d'ailleurs de la première titularisation en championnat de l'attaquant algérien depuis son arrivée au mercato hivernal. Mais sans les deux créateurs au milieu, le football proposé a été très pauvre.

"On n'a pas le ballon comme on devrait l'avoir"

Avec une possession de 44% à peine dans la première moitié du match, seulement deux ballons dans la surface adverse avaient été joués à dix minutes de la pause. Il a ainsi fallu attendre le temps additionnel pour assister à la première frappe cadrée lyonnaise, signée Memphis Depay (45e+1). "On n'a pas le ballon comme on devrait l'avoir", admettait Maxence Caqueret à la mi-temps, sur Canal+.

Sans Eduardo Camavinga au coup d'envoi, le Stade Rennais a donc pu maîtriser les débats de la première période. Il s'est toutefois montré incapable d'en profiter, sans doute parce que son secteur offensif a manqué de qualité et d'inspiration. Les tentatives décevantes de Jérémy Doku et de Sehrou Guirassy n'ont jamais fait trembler Anthony Lopes.

Aouar a tout changé

La seconde période a été encore plus clémente pour le gardien portugais. Transformée, son équipe a pris ses responsabilités pour essayer de contrôler la rencontre. Les entrées d'Houssem Aouar et de Tino Kadewere, avant même l'heure de jeu, ont coincidé avec ce regain de forme.

Le double changement a failli payer dès la 68e minute, avec un centre de Léo Dubois très bien coupé par Tino Kadewere. Un but refusé pour hors-jeu. Mais à la 74e, rien n'est venu contrarier l'ouverture du score d'Houssem Aouar, profitant de la combativité de Memphis Depay après un contact dans la surface.

Les Rennais, eux, ont disparu en seconde période. Incapable de réagir, le club breton n'a donc pu éciter cette cinquième défaite consécutives (toutes compétitions confondues). Le club breton, qui découvrait la Ligue des champions en début de saison, s'enfonce dans le ventre mou.

Publicité
Publicité

Plus d'info: RMC Sport

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon