Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Tops/Flops AS Rome-Feyenoord : Smalling en patron, Trauner dépassé

logo de Le Figaro Sports Le Figaro Sports 25/05/2022
© Panoramic

TOPS

Le roc Smalling

Quelle solidité ! Véritable patron de la défense à trois de l'AS Rome, Chris Smalling a réalisé une finale énorme. L'ancien joueur de Manchester United a remporté tous ses duels avec autorité et s'est interposé sur de nombreuses offensives du Feyenoord. Sa prestation a complètement éteint Dessers, pourtant si redoutable dans cette C4.

Zaniolo, un but pour l'histoire

Cette action à la 32e minute restera gravée dans les mémoires des supporters de l'AS Rome. À la réception d'une belle transversale de Mancini, Nicolo Zaniolo a réussi un enchaînement subtil pour tromper Biljow de près et inscrire l'unique but de cette finale. Très utile en première période en soutien d'Abraham, l'international italien a tenté de conserver le ballon pour casser le rythme imprimé par le Feyenoord au retour des vestiaires.

» LIRE AUSSI - L'AS Rome remporte la première Ligue Europa Conférence, cinquième titre continental pour Mourinho


Galerie: 🚨 Villarreal - Liverpool : les Tops et les Flops ! (Onze Mondial)

Rui Patricio résiste à la furia

Mené à la pause, le Feyenoord a imprimé un rythme d'enfer après la pause, en enchaînant les assauts dans la surface romaine. Un gros temps fort non concrétisé, notamment par la faute de Rui Patricio. Le portier portugais, sauvé par son poteau sur une déviation malheureuse de Mancini (47e), a sorti le grand jeu pour repousser les tentatives de Til (47e) et Malacia (50e). Le dernier rempart a parfaitement tenu son rang, alors que son équipe était en souffrance.

FLOPS

Trauner en souffrance

Très solide lors de la demi-finale face à l'OM, Gernot Trauner est passé à côté de sa finale. Le défenseur autrichien, en souffrance face à la vitesse et aux appels d'Abraham, est clairement coupable sur le but de Zaniolo, en laissant l'attaquant romain libre dans son dos. Dépassé, il n'est passé pas loin d'un deuxième carton jaune en seconde période, juste avant de céder sa place. À ses côtés, Marcos Senesi a également souffert.

L'apport inexistant des remplaçants du Feyenoord

Battu sur la plus petite des marges, le Feyenoord n'a jamais pu refaire son retard. Arne Slot, qui avait aligné au coup d'envoi un 4-3-3 classique et sans surprise, a rapidement changé ses plans en seconde période, alors que son équipe poussait pour égaliser. Mais les joueurs lancés par le technicien néerlandais n'ont eu aucune influence. Pire, Bryan Linssen a manqué une énorme opportunité dans le temps additionnel, en ratant le ballon au deuxième poteau (90e+2).

Mkhitaryan, pari raté

Longtemps incertain pour cette finale, en raison d'une blessure à la cuisse, Henrik Mkhitaryan était finalement titulaire dans l'entrejeu romain. Un pari risqué. Et rapidement perdant. Au bout d'à peine un quart d'heure, l'international arménien s'est écroulé sur la pelouse, visiblement victime d'une rechute. Dépité, le joueur de 33 ans n'a eu d'autre choix que de regagner le banc. On l'a néanmoins retrouvé beaucoup plus souriant lors de la remise du trophée.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Sports24.fr

Le Figaro Sports
Le Figaro Sports
Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon