Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Bleus : Zidane, la « réaction stupide »

logo de Football 365 Football 365 28/06/2022 Jacques Allicio

Sanctionné en raison d'un mauvais geste sur un joueur de l'Arabie Saoudite, Zinedine Zidane avait dû ronger son frein jusqu'au sauvetage de Laurent Blanc.

Zinedine Zidane © Fournis par Football 365 Zinedine Zidane

La France de Zinedine Zidane doit beaucoup à Laurent Blanc. Auteur de l'unique but de la rencontre entre les Tricolores et le Paraguay, lors des huitièmes de finale du mondial 98, le parcours des Bleus aurait bien pu prendre une tournure différente. En effet, l'ancien défenseur avait endossé la casquette de sauveur en inscrivant un but salvateur à la 114e minute. Et ce, alors que les Français avaient dû jouer sans leur numéro 10, absent suite à une vilaine faute durant le match contre l'Arabie Saoudite en phase de poules. À la suite d'un duel avec Fuad Amin, le milieu de terrain de la Juventus avait alors essuyé ses crampons sur le défenseur saoudien, écopant par la suite d'un carton rouge.

Voir aussi : Lyon : premier échec sur le dossier Tyrell Malacia

Un événement que le sélectionneur de l'équipe de France, Aimé Jacquet, avait qualifié de "regrettable", l'annonçant même comme décisif pour le reste de la compétition.  « Il faut savoir maîtriser ses impulsions. Quand on commet un geste regrettable, on doit s’attendre à le payer cher », avait ainsi déclaré le technicien tricolore. De son côté, Didier Deschamps, le capitaine de l'équipe de France, n'avait quant à lui pas fait dans la dentelle.  "Zinédine, c’est impardonnable", avait-il fustigé au micro de TF1, avant d'ajouter : "On sait que c’est un joueur impulsif mais bon, il va nous condamner sur deux ou trois matchs, je pense qu’il va les prendre. Sachant l’importance qu’a Zidane dans notre jeu, c’est un atout important que l’on perd.». Le Bayonnais avait d'ailleurs tenu à souligner à quel point il s'agissait d'une « réaction stupide ».


Galerie: 📝 France - Croatie : les notes des Bleus ! (Onze Mondial)

"Il ne souriait plus, pas une fois"

En définitive, Zidane a donc écopé de deux matches de suspension, ce qui l'a empêché de prendre part à la dernière rencontre de la phase de groupes, à savoir celle contre le Danemark, ainsi que le match contre les Paraguayens. Toutefois, en dépit de la sanction proclamée à son encontre, le plus difficile pour le natif de la Castellane a été de faire face aux critiques de ses coéquipiers, s'exprimant par la suite : « C’est plus que de la déception », avait confié le futur champion du monde, avant d'affirmer être « retombé involontairement sur le Saoudien ». Une erreur sur laquelle celui-ci est revenu des années plus tard. Philippe Bergeroô, l'entraîneur des gardiens de l'EDF, avait également noté l'absence d'enthousiasme du meneur de jeu tricolore quelques jours avant la rencontre contre La Albirroja. « On l’a vu arriver comme enfermé dans sa peine. Dans le vestiaire avant les entraînements, il ne souriait plus, pas une fois », avait ainsi expliqué le Cibourien.

Zidane sur la touche

Finalement autorisé par la FIFA à assister au match depuis le banc de touche, l'ancien bordelais ne l'avait pas bien vécu. Entre colère et excès de rage suite aux diverses occasions infructueuses de ses coéquipiers, Zidane laissera enfin éclater sa joie, à la suite du but en or de Laurent Blanc. Une attitude que le boss de l'équipe de France avait commenté, déclarant : « Il a dû se dire : “maintenant, c’est à moi de jouer.“».

Publicité
Publicité

Plus de Football 365

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon