Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Wimbledon: cinq qualifiés, trois éliminés... Une première journée encourageante pour les Français

logo de RMC Sport RMC Sport 27/06/2022 C.C. avec AFP
Caroline Garcia à Wimbledon © AFP Caroline Garcia à Wimbledon

Ils sont passés au deuxième tour: Humbert, Halys, Mannarino, Parry, Garcia

Ugo Humbert, 112e mondial, a arraché sa qualifiaction après trois heures et demie de combat pour venir à bout de l'Argentin Tomas Etcheverry (77e) 6-3, 3-6, 4-6, 6-3, 6-4. Le Français de 24 ans, qui avait atteint les 8es de finale lors de sa première participation en 2019 mais avait perdu dès le premier tour l'an dernier, affrontera le Norvégien Casper Ruud (6e), finaliste à Roland-Garros au début du mois et spécialiste de la terre battue.

Halys (82e), lui, a dominé un Benoît Paire (73e) une nouvelle fois peu motivé, 4-6, 6-1, 6-2, 6-4. Pour sa première participation, Halys se hisse donc au 2e tour - son meilleur résultat en Grand Chelem déjà atteint deux fois, en 2016, en Australie et à Roland-Garros - où l'attend le Géorgien Nikoloz Basilashvili (26e).

Adrian Mannarino (86e) a éprouvé les plus grandes difficultés pour écarter l'Australien Max Purcell (209e et issu des qualifications) 6-3, 7-6 (7/0), 4-6, 4-6, 6-4 en près de quatre heures. Au prochain tour, il sera opposé à l'Américain Tommy Paul (32e).


Vidéo: Eastbourne - Serena Williams et Jabeur confirment (Dailymotion)

Relire la vidéo

Chez les dames, Caroline Garcia (55e), tout auréolée de son titre samedi à Bad Homburg, a été poussée au super tie break par la Britannique Yuriko Miyazaki (204e et bénéficiaire d'une wild card) qu'elle a finalement battue 4-6, 6-1, 7-6 (10/4). La suite risque cependant d'être encore plus compliquée pour la Française de 28 ans, puisqu'elle affrontera au prochain tour une autre Britannique, Emma Raducanu (19e), lauréate surprise de l'US Open l'an dernier.

Pour Diane Parry en revanche, le premier tour est passé tranquillement: elle n'a mis que 1h19 pour s'imposer 6-4, 6-4 face à l'ex-N.15 et quart de finaliste en 2013 Kaia Kaneppi (38e). Au prochain tour, elle affrontera la Japonaise Mai Hontama (139e).

Ils ont pris la porte: Couacaud, Paire, Mladenovic

Pour sa première participation, Enzo Couacaud (206e) est passé tout près de l'exploit: il a poussé le géant américain John Isner (24e) au set décisif avant de s'incliner 6-7 (6/8), 7-6 (7/3), 4-6, 6-3, 7-5. Le Français de 27 ans avait passé les trois tours de qualifications et a lutté jusqu'au bout face à Isner, mais a cédé face aux 54 aces et 97 coups gagnants assénés par son adversaire.

Le tableau est nettement plus sombre pour Benoît Paire et Kristina Mladenovic qui n'arrivent décidément pas à retrouver leur stature de leaders du tennis français. En 17 tournois cette année sur le circuit ATP, Paire n'a remporté que trois matchs: un à Genève en mai et deux à l'Open d'Australie en janvier. Après son échec au premier tour à Stuttgart début juin, il avait évoqué une "pause tennis pour une durée indéterminée". Le 20 juin cependant il s'était engagé dans le Challenger (2e division) de Milan où il avait de nouveau perdu au 1er tour. "J'avais une autonomie physique pas très longue. J'ai très peu joué depuis Roland-Garros", a-t-il expliqué lundi. "Je savais que ce serait compliqué, mais il y avait de l'argent à prendre (60.000 euros) dans cette exhibition (Wimbledon ne distribue pas de points cette année, NDLR). Ce qui est dommage c'est qu'il y avait un bon chèque au deuxième tour", a-t-il déclaré entre franchise et ironie, expliquant ensuite faire "un rejet" du tennis en ce moment.

Quant à Mladenovic (120e), malgré une résistance dans la seconde manche, elle a été battue logiquement 6-0, 7-5 par l'Allemande Angelique Kerber (19e), lauréate en 2018. Comme à Roland-Garros où elle avait cédé d'entrée et sur le même score face à la Canadienne Leylah Fernandez (18e), finaliste du dernier US Open, la Française de 29 ans a été totalement dépassée dans la première manche avant de se montrer plus efficace dans la seconde, mais en vain.

Publicité
Publicité

Plus d'info: RMC Sport

Publicité
Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon