Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Fin du glyphosate : un surcoût à prévoir pour les agriculteurs ?

La sortie du glyphosate, l'herbicide bon marché, certains agriculteurs en paient déjà le prix. Dans son verger de 50 hectares, Roland Rougerie pratique le désherbage mécanique. Cela fait deux ans qu'il a arrêté de pulvériser du glyphosate aux pieds de ses pommiers. Désormais, il utilise une machine moins agressive. Il doit la passer jusqu'à sept fois par an alors qu'il n'employait le glyphosate que deux fois dans l'année. La viticulture encore très dépendante de l'herbicide Produire 1 kg de pommes lui coûte 0,44 € par kilo, soit 0,04 € de plus qu'avec le glyphosate. Mais il a décroché un label qui lui permet de vendre ses pommes environ 10% plus cher et de rentrer dans ses frais. Se passer du glyphosate nécessite des investissements que tous les agriculteurs ne peuvent assumer seuls. Un autre producteur s'est rapproché de son voisin pour mutualiser les achats de matériel. La culture de la pomme n'utilise l'herbicide que sur 25% des exploitations, loin du blé ou de la vigne en pente, encore très dépendants du glyphosate.
image beaconimage beaconimage beacon