Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Environnement : l'écopâturage, une alternative au glyphosate ?

Ils sont une dizaine de moutons sous contrat, des CDD saisonniers qui font partie intégrante d'une entreprise de 650 salariés. Les ovins remplacent les machines sur 3 hectares. Ces tondeuses à quatre pattes sont écologiques, et plus économiques sur la durée. L'entreprise, qui a décidé de bannir les produits phytosanitaires sur son site, ne veut plus s'en passer. Xavier Rolais vient soigner les brebis une à deux fois par semaine. Ce berger des temps modernes, architecte paysagiste de profession, s'est spécialisé il y a cinq ans, quand personne n'y croyait. L'écopâturage représente maintenant 95% de son chiffre d'affaires.Les produits phytosanitaires peu à peu délaissésSon prochain client est un établissement pour personnes âgées et handicapées. Là encore, une dizaine de moutons coulent des jours tranquilles au milieu des résidents. La démarche écologique s'est doublée d'un projet de médiation animale. En un an, les brebis sont devenues leurs meilleures amies. Avec la réglementation progressive des herbicides, les moutons se multiplient en ville et le long des voies ferrées. Les produits phytosanitaires sont interdits dans les collectivités depuis 2017 et chez les particuliers depuis le 1er janvier, pour parvenir à une interdiction généralisée d'ici 2021. Le développement de l'écopâturage est plus complexe en zone urbaine.

VIDÉO SUIVANTE

VIDÉO SUIVANTE

image beaconimage beaconimage beacon