Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Capital (M6) - Cauchemar à l'aéroport, une famille débourse une somme folle pour un vol low cost

logo de Télé7 Jours Télé7 Jours 03/07/2022 Télé7Jours

Les compagnies aériennes low cost réservent parfois des mauvaises surprises de dernière minute. Dans "Capital" sur M6 ce dimanche 3 juillet, une famille en a fait les frais...

Les compagnies aériennes low cost réservent parfois des mauvaises surprises de dernière minute. Dans "Capital" sur M6 ce dimanche 3 juillet, une famille en a fait les frais... © Gambarini Federico/DPA/ABACA Les compagnies aériennes low cost réservent parfois des mauvaises surprises de dernière minute. Dans "Capital" sur M6 ce dimanche 3 juillet, une famille en a fait les frais...

"Compagnie low cost : toujours une bonne affaire ?", c'est la question que pose Capital sur M6 ce dimanche 3 juillet. Le magazine animé par Julien Courbet s'intéresse ce soir aux vacances pas chères tant convoitées par les français, et notamment aux compagnies aériennes qui proposent les tarifs les plus compétitifs en période de vacances d'été, en misant sur les options payantes, des coûts cachés qui échappent souvent au consommateur au moment de l'achat en ligne. 

En effet, toutes les compagnies à bas prix proposent des offres différentes concernant les bagages, et comme le montre le reportage de Capital, Ryanair est la plus contraignante. Un billet classique ne donne pas droit à un bagage en cabine, seul un sac à dos ou un sac à main étant autorisé. Vingt euros supplémentaires par personne sont demandés à l'aéroport pour embarquer avec une petite valise.

À lire également

Marco Verratti : Six arrestations après son cambriolage à plusieurs millions d’euros


Vidéo: Capital (M6) : Vacances pas chères, les nouveaux bons plans (Télé7 Jours)

Vidéos suggérées
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Mais les pénalités les plus importantes concernent d'autres points : pour les passagers qui ne se sont pas pré-enregistrés en ligne, un supplément de 55 euros par passager leur est imposée. Deux heures avant le vol, l'enregistrement est automatiquement fermé, et les pénalités sont donc nombreuses. Chaque jour, plusieurs passagers assurent ne pas avoir reçu l'email leur permettant de faire leur check-in, la pilule est donc dure à avaler...

L'addition la plus salée revient au changement de nom sur les billets. La moindre faute de frappe coûte 160 euros à chaque passager, qui ne pourront pas voyager avec leur billet ne porte pas exactement le même nom que celui inscrit sur leur pièce d'identité. Ils n'ont d'autre choix que de mettre la main au porte-monnaie. C'est ce qui est arrivé à un père de famille au cours du reportage de M6. Venu avec sa femme et leurs trois enfants, il s'est rendu compte qu'en plus de cette coquille, aucun d'entre eux ne s'était enregistré en ligne après avoir acheté les billets. À la pénalité de 160 euros se sont donc ajoutés cinq frais d'enregistrements de 55 euros. "Ça vous fera un total de 435 euros messieurs dames", leur a annoncé l'agent au guichet. "C'est abusé... Franchement, c'est abusé", a réagi le passager, complètement démuni.

À lire également

Arnaqué au téléphone par un faux agent bancaire, Michel Drucker délesté de 10.000 euros

Hugo Mallais

Publicité
Publicité

Plus d'info : Télé 7 Jours

Télé7 Jours
Télé7 Jours
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon