Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Myanmar, la perle bouddhiste de l'Asie

logo de Petit Futé Petit Futé 08/03/2018 Baptiste THARREAU

Longtemps isolé, préservé des influences extérieures et exploré uniquement par quelques touristes aventuriers, le Myanmar, la Birmanie de son ancien nom, est un pays mythique qui se dévoile peu à peu. Jadis l'une des civilisations les plus flamboyantes d'Asie, le pays aux mille pagodes a beaucoup à offrir. C'est aujourd'hui devenu une grande destination pour les voyageurs en quête des charmes mystérieux de l'Asie, de ses temples et de ses traditions. Il faut dire que vous y trouverez un bouddhisme omniprésent, un accueil chaleureux, des paysages sublimes, une richesse architecturale, une lumière magique et un accueil vraiment chaleureux.

Yangon : un condensé de Myanmar

Yangon, la capitale économique du pays est un passage obligé. Elle est une ville bouillonnante de vie, particulièrement son quartier de Chinatown aux nombreuses échoppes et ses restaurants, où l'on peut aussi manger dans la rue et plus largement son centre-ville, où l'on observe encore quelques bâtiments datant de l'époque coloniale. Le port est aussi en perpétuel mouvement. À tout moment partent des bateaux de voyageurs, et des marchandises en provenance de tout le pays sont déchargées à dos d'homme. C'est aussi une ville chargée d'histoire car c'est là que se sont produits les principaux événements politiques qui ont secoué le pays depuis son indépendance. Le passage devant la résidence surveillée d'Aung San Suu Kyi, fille du général Aung San, héros de la lutte contre les Britanniques fait partie des incontournables. Et puis, bien que ce soit une grande ville parfois chaotique, Yangon sera la première rencontre avec sa population d'une extrême gentillesse et une première approche du bouddhisme. Il faudra voir son Bouddha couché et son monument national : la gigantesque pagode Shwe-Dagon. Impossible d'être indifférent à la ferveur qui y règne, de jour comme en soi- rée, alors que la chaleur écrasante tombe et que la pagode se pare de lumière. C'est un moment magique et on y passe volontiers plusieurs heures tant les rituels et cérémonies sont nombreux.

Un des moments forts de l'année est la Fête de l'eau, qui a lieu en avril. Même si elle se déroule dans tout le pays, c'est bien ici que se passent les plus importantes manifestations. La ville est alors en liesse et petits et grands s'arrosent avec quelques moyens rudimentaires comme des petits seaux ou fusils à eau, mais aussi avec de véritables canons à eau. Il y a de vrais embouteillages pour passer devant les estrades et c'est un vrai moment de partages.

Bagan : des pagodes et temples par milliers

À Bagan, on pénètre au coeur du Myanmar, une région plus aride aux paysages de savane. C'est un véritable sanctuaire avec plus de 2 000 pagodes et temples répertoriés. Un grand nombre sont en ruine mais il y a tout un parcours pour découvrir les plus grands et plus beaux d'entre eux. Bouddhas géants couverts d'or, fresques murales millénaires, les ornements et le patrimoine bouddhistes sont à Bagan d'une richesse inouïe. En plus, la plupart sont de vrais lieux de culte où vous pourrez assister à des cérémonies et des offrandes tous les jours. En fin d'après-midi, il faudra aussi grimper sur l'un des plus hauts temples pour profiter du panorama aux milliers de pagodes à couper le souffle. Vous ne serez pas seul, des touristes certes, mais aussi de nombreux moines venus en groupes visiter des temples qu'ils ne connaissaient pas. L'aube est un moment tout aussi magique, lorsqu'avec le soleil levant, la brume s'estompe doucement et dévoile ce paysage unique. Un peu de route vous mènera au mont Popa, lieu de pèlerinage, considéré par les habitants de la région comme la résidence des dieux. Il faut dire que le sommet et ses petits temples ne sont accessibles qu'après avoir gravi plus de 700 marches. Le sommet est la récompense de ce périple, qui offre aussi un panorama sur la vallée environnante.

Mandalay : capitale royale et coeur historique

Étape incontournable de la Haute Birmanie, Mandalay concentre les attraits d'une métropole culturelle et religieuse. Témoin de la période où elle fut la capitale du pays, un gigantesque palais royal trône au cœur de la ville, mais il y a beaucoup d'autres choses à voir dans la région. Tout d'abord le grand monastère Atumashi qui est un lieu de formation pour des centaines de jeunes moines. Il se visite pour partie et l'on peut y voir le départ d'impressionnantes processions qui permettent aux moines de recueillir de la nourriture. Il y a aussi la grande pagode Manhamuni, avec son portrait de Bouddha en bronze vénéré de tous les bouddhistes et à proximité de la ville, à Amarapura, le célèbre pont U Bein qui est le plus long pont en tek au monde. Vous y croiserez de nombreux moines et nonnes se dirigeant vers les monastères proches. Au coucher de soleil, le pont se détache d'un ciel souvent orangé avec un soleil étonnant de couleur. C'est la carte postale par excellence et le meilleur moyen d'avoir la bonne photo sera de faire le retour en barque. Face à vous, vous aurez le pont et ses visiteurs en ombres chinoises absolument magiques. À proximité aussi Migun, qui avec sa gigantesque pagode inachevée et sa célèbre cloche, se découvre après une courte croisière sur le fleuve Irrawady.

Enfin, Mandalay est l'occasion de faire un peu de shopping, entre boutiques de batik et d'étoffes, d'objets et bois laqué ou encore statuettes bouddhistes. Ses artistes et artisans sont réputés dans tout le pays. Vous pourrez passer de longs moments à admirer les sculpteurs de statues de marbre et de bronze, vous pourrez observer les batteurs d'or qui confectionnent les feuilles que les locaux déploient avec ferveur sur tous les bouddhas du pays.

Lac Inle : beautés lacustres

Situé dans l'État Shan, le lac Inle est enserré dans une chaîne de montagnes et les températures peuvent être plus fraîches que dans le reste du pays. La petite ville de Nyaungshwe est le point d'accès principal au lac, d'où partent les bateaux et pirogues motorisées. Les pêcheurs sont les véritables stars du lac et pagaient avec une jambe, dans une étonnante gymnastique, tout en manœuvrant habilement leur panier à poisson. Côté visite, le village d'Iwama est le plus réputé, avec ses maisons sur pilotis, ses plantations lacustres et son marché alimentaire. L'artisanat est aussi un moyen de subsistance et nombreuses sont les pirogues chargées d'objets et souvenirs. Des ateliers de filage et tissage vous permettront d'observer la dextérité des artisanes et d'acheter quelques étoffes. C'est à cet endroit que quelques femmes girafes proposent des produits d'artisanat et posent volontiers pour la photo, en échange de quelques billets. Les Inthas, ethnie habitant la région du lac, sont aussi de grands cultivateurs et exploitent les étonnants et luxuriants jardins flottants. Peu profond, il a en effet entre 1,50 et 2 m de profondeur en période sèche et jusqu'à 6 m pendant la période des pluies. Le travail s'y fait au moyen de petites pirogues pendant de longues heures.

Le bouddhisme est également très présent sur le lac. Le plus ancien monastère du lac est celui de Ngaphe mais sur l'îlot d'Iwama, se dresse la pagode Phaugdaw Oo, aux toits étagés caractéristiques du style architectural shan. Elle abrite cinq curiosités locales, que sont des statuettes de Bouddha rendues difformes par les couches d'or successives apposées par les fidèles. Cette ferveur, la gentillesse, l'incroyable beauté des sites sont une constante locale bien agréable pour le voyageur dans un pays enfin ouvert et qui a beaucoup à offrir.

Infos futées

Quand ? La meilleure saison est d'octobre à fin février car c'est la saison tempérée, douce et sèche. Le soleil est au rendez- vous mais les températures restent supportables. La pluie a verdi les rizières et la jungle est luxuriante. Il faudra quand même s'équiper pour le Nord qui est plus frais. À partir de la fin février jusqu'en mai, la chaleur est vraiment écrasante. La saison est plutôt propice pour visiter la partie côtière ou profiter pleinement de la Fête de l'eau. De fin mai à fin septembre, la mousson s'abat sur le pays ce qui complique la circulation mais les sites touristiques se visitent et le faible nombre de touristes rend le voyage finalement agréable.

S'y rendre. Pas de vol direct depuis la France. Plusieurs compagnies aériennes permettent de s'y rendre avec une ou deux escales. Compter de 900 à 1 200 € l'aller-retour. Nombreuses liaisons depuis les pays voisins en empruntant des compagnies locales.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

Utile. Pour préparer au mieux son voyage.

ROUTE DE LA BIRMANIE - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Trouvez une agence locale pour un voyage sur mesure - Trouvez

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Publicité
Publicité

Plus d'info : Petitfute.com

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon