Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Application TousAntiCovid: le président du conseil scientifique suggère de l'imposer au restaurant

logo de BFMTVBFMTV 20/11/2020

Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, évoque la possibilité de rendre l'application TousAntiCovid obligatoire dans certains lieux accueillant du public. Une hypothèse hautement improbable.

Une femme regarde son application "TousAntiCovid" téléchargée sur son téléphone portable à Rennes, le 22 octobre 2020 © DAMIEN MEYER © 2019 AFP Une femme regarde son application "TousAntiCovid" téléchargée sur son téléphone portable à Rennes, le 22 octobre 2020

Lancée il y a un mois, l'application de traçage TousAntiCovid devrait prochainement franchir la barre des dix millions d'utilisateurs, tandis que la précédente version (StopCovid) plafonnait à moins de trois millions d'activations. Une adoption encourageante, que certains aimeraient voir encore plus importante. Interrogé par Le Monde, le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy imagine de la rendre obligatoire dans certains cas, par exemple pour se rendre au restaurant, lors du déconfinement.

"Le conseil scientifique recommande d’utiliser plus largement cette application. On peut aussi imaginer que certains lieux soient accessibles à condition de l’avoir activée. La réouverture, par exemple, d’endroits comme les restaurants début 2021 pourrait être accompagnée par cet outil numérique" propose-t-il.

Une piste peu réaliste

L'idée d'une application de traçage numérique obligatoire a été émise par certains élus dès la conception de StopCovid, mais a aussitôt été écartée par Cédric O, secrétaire d'Etat au numérique.

Dans son avis rendu en avril, la CNIL avait ainsi rappelé l'importance du caractère volontaire du téléchargement de StopCovid, aujourd'hui TousAntiCovid. Juridiquement, il sera donc difficile d'imposer l'utilisation de l'application, y compris si cette obligation est limitée à une liste d'endroits spécifiques comme les restaurants.

En septembre était évoquée la piste d'un test prioritaire pour les utilisateurs de l'application de traçage du gouvernement. Un choix là encore irréaliste puisqu'illégal, dans la mesure où le consentement de l'utilisateur doit être "libre", donc non contraint par un désavantage (l'absence de test prioritaire) en cas de refus d'utilisation.

Pour accumuler de nouveaux utilisateurs, le gouvernement devra donc compter sur ce qui a fait le succès de TousAntiCovid jusque là: de la communication, une invitation aux employeurs et professionnels d'inciter leurs salariés et clients à la télécharger, mais aussi l'arrivée de fonctions pratiques, comme la possibilité de générer une attestation de déplacement.

Selon les informations de BFMTV, l'application TousAntiCovid pourrait par ailleurs être utilisée en remplacement des carnets de rappel dans les restaurants au moment de leur réouverture, par le biais de QR codes disposés devant l'établissement. L'application permettrait ainsi d'être recontacté si un malade du Covid-19 s'est trouvé dans le même restaurant à la même heure.

Malgré sa popularité croissante, TousAntiCovid n'a recensé que 48.000 cas positifs (déclarés par l'utilisateur lors de la réception d'un résultat de test), et a envoyé moins de 13.000 notifications de cas contact. Le gouvernement espère atteindre les 15 millions d'utilisateurs avant le début du mois de décembre.

Publicité
Publicité

Plus de BFMTV

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon