Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

L’Irak s'engage à donner du fioul au Liban pour faire face aux pénuries d’électricité

logo de RFI RFI 25/07/2021 RFI
Le Liban connaît une crise socio-économique sans précédent, marquée par de sévères pénuries : le rationnement draconien du courant électrique atteint parfois vingt-trois heures de coupures par jour. © AFP - ANWAR AMRO Le Liban connaît une crise socio-économique sans précédent, marquée par de sévères pénuries : le rationnement draconien du courant électrique atteint parfois vingt-trois heures de coupures par jour.

Beyrouth et Bagdad ont signé le samedi 24 juillet un accord au terme duquel l’Irak s’engage à fournir au Liban un million de tonnes de pétrole. Ils serviront à alimenter les centrales électriques du pays du cèdre, en proie à de graves pénuries d'électricité.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Le pétrole irakien permettra au Liban d’augmenter l’alimentation en électricité de quatre heures à dix ou douze heures par jour pendant quatre mois, selon le ministre de l’Énergie Raymond Ghaja. La première cargaison est attendue à Beyrouth dans moins d’une dizaine de jours.

La valeur du million de tonnes de pétrole irakien est estimée à 300 millions de dollars. Elle sera payée en livres libanaises, en services médicaux, hospitaliers et en produits agricoles.

L’aide irakienne apporte donc une bouffée d’oxygène dans un pays frappé par une crise socio-économique sans précédent, marquée par de sévères pénuries. Le rationnement draconien du courant électrique atteint parfois vingt-trois heures de coupures par jour.

Échanger le pétrole contre des produits raffinés

La pénurie de mazout contraint par ailleurs les générateurs privés, qui prennent le relais de l'État, à rationner plusieurs heures. Résultat : les Libanais vivent sans électricité une partie de la journée et de la nuit.

Mais des zones d’ombres persistent autour de la transaction. Des sources libanaises affirment que l’Irak livrera du pétrole que le Liban échangera ensuite contre du fioul ou du mazout avec un pays tiers. Un processus qui prendra des semaines. Cependant, le Premier ministre irakien Moustapha al-Kazimi a annoncé que l’Irak livrera des produits déjà raffinés.

À écouter: Liban: la crise aggrave le phénomène du travail des enfants

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon