Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Libye: un responsable des garde-côtes accusé de trafic de migrants arrêté

logo de RFIRFI il y a 6 jours RFI
Des garde-côtes libyens patrouillent en mer entre les villes de Sabratha et Zawiya, le 28 juillet 2017 (image d'illustration). © TAHA JAWASHI / AFP Des garde-côtes libyens patrouillent en mer entre les villes de Sabratha et Zawiya, le 28 juillet 2017 (image d'illustration).

Le gouvernement libyen à Tripoli a annoncé, vendredi 16 octobre, l’arrestation d’un responsable des garde-côtes soupçonné d’être un trafiquant, notamment de migrants vers l’Europe.

Le capitaine Abdelrahman Milad – connu sous le nom d’« Al-Bidja » – était un haut responsable des garde-côtes à Zawiya, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Tripoli. Son nom figure sur une liste de personnes faisant l'objet de sanction de la part du Conseil de sécurité de l'ONU et il est recherché par Interpol.

Pour la militante des droits humains et journaliste érythréenne Meron Estefanos, qui a beaucoup enquêté sur les trafics humains en Libye, Al-Bidja est une figure connue. « Si l’on regarde le nombre de migrants qui ont transité par la Libye – surtout après la chute de Kadhafi –, les chiffres sont énormes et la grande majorité est passée par Zawiya où Al-Bidja était capitaine. Quasiment tous les réfugiés à qui j’ai parlé – et j’en ai interrogés des centaines, voire des milliers –, quasiment tous, ont indiqué qu’un garde-côte était impliqué dans le trafic des migrants, souligne-t-elle. Mais cela a pris des années avant que ce cela sorte. Mais c’est un trafiquant connu, qui trafiquait de nombreuses choses, de l’essence, des migrants. Et ce qui est triste, c’est qu’en même temps il participait aux discussions avec les Européens sur comment arrêter l’immigration illégale. Cela fait des années que je dis qu’il y a des garde-côtes libyens responsables du trafic de migrants.  Quand l’Italie a décidé de passer un accord avec ses garde-côtes, j’ai été parmi les premières à dénoncer cet accord, à dire que ceux qui trafiquent sont les mêmes qui sont payés par l’Europe pour arrêter ces réseaux de trafiquants. »

« J’attends de voir où il va être traduit en justice »

Meron Estefanos se félicite de l'arrestation d'Al-Bidja. Selon elle, Bidja est responsable de la mort de nombreuses personnes. « La façon dont ce trafic s’opère est la suivante : quand quelqu’un veut embarquer sur un bateau pour l’Europe, il est en contact avec un fixeur, un trafiquant qui lui promet de le mettre sur un bateau. Mais après cela, ce sont des garde-côtes qui prennent le relais. Souvent ce sont des gens comme Bidja – qui sont haut placés, qui ont des relations – qui vont faire embarquer les migrants sur tel ou tel bateau, explique-t-elle. Et si vous faites embarquer 500 personnes sur un bateau qui ne peut en contenir que 100 et qu’il y a un accident, et bien vous êtes responsable de la mort de ces gens. Jusqu’à présent, ceux qui ont été épinglés par le gouvernement, n’était que des seconds couteaux, donc cette fois-ci je suis contente de l’arrestation Abdelrahman Milad "Al-Bidja". Mais je me demande ce qui va lui arriver : est-ce qu’il va être transféré à la CPI ou est-ce qu’il va être jugé en Libye, où il y a beaucoup de corruption et où il pourra payer et être relâché. Donc je suis un peu inquiète et j’attends de voir où il va être traduit en justice. »

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon