Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Tchad: Mahamat Idriss Déby à Doha pour tenter de finaliser l'accord avec les groupes rebelles

logo de RFI RFI il y a 1 jour RFI
Les participants du pré-dialogue tchadien qui se tient à Doha lors d'un discours du ministre qatarien des Affaires étrangères le 13 mars 2022 (image d'illustration). © AFP - KARIM JAAFAR Les participants du pré-dialogue tchadien qui se tient à Doha lors d'un discours du ministre qatarien des Affaires étrangères le 13 mars 2022 (image d'illustration).

Mahamat Idriss Déby, le président du Conseil militaire de transition au pouvoir au Tchad depuis avril 2021 est arrivé à Doha au Qatar, vendredi. Le président de transition, qui compte rassembler toutes les couches de la société tchadienne le 20 août prochain pour le dialogue national inclusif espère convaincre les politico-militaires irréductibles à accepter de se rendre à Ndjamena, pour prendre part au dialogue qui doit créer un nouvel ordre politique.

L’avion de Mahamat Idriss Deby a atterri vendredi soir à Doha et le dirigeant tchadien y a retrouvé l’équipe de négociateurs. Des négociateurs mis en difficulté par certaines revendications des rebelles, notamment la libération des prisonniers de guerre et les conditions de leur sécurité, et qui espèrent que la présence du président du Conseil militaire de transition permettra de régler les points de désaccord.

« Il fallait que le président fasse le déplacement pour donner des garanties et rassurer », commente un membre de la délégation gouvernementale.  

La signature de l’accord est prévue pour le lundi 8 août mais avant cela, il faut régler certains détails comme les frais de mission qui n'ont pas été versés aux groupes politico-militaires depuis l’ouverture du pré-dialogue en mars dernier. Ils n’ont reçu que 300 euros, selon une source en leur sein.

C’est donc pour un week-end de travail que Mahamat Idriss Déby est à Doha, avec l’espoir d’obtenir le maximum de signatures, pour que toutes les parties prennent part au dialogue national inclusif du 20 août prochain.

Publicité
Publicité

Plus de RFI

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon