Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Antony Blinken veut apaiser les tensions entre le Rwanda et la RDC

logo de Euronews français Euronews français 11/08/2022

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a évoqué jeudi les efforts déployés pour apaiser les tensions entre le Rwanda et son voisin congolais.

Antony Blinken rencontre le président rwandais Paul Kagame, sous le regard du ministre rwandais des Affaires étrangères Vincent Biruta au Rwanda, le 11/08/2022. © ANDREW HARNIK/AFP Antony Blinken rencontre le président rwandais Paul Kagame, sous le regard du ministre rwandais des Affaires étrangères Vincent Biruta au Rwanda, le 11/08/2022.

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a évoqué jeudi les efforts déployés pour apaiser les tensions entre le Rwanda et son voisin congolais, en raison d'allégations selon lesquelles les deux gouvernements soutiennent des rebelles opposés l'un à l'autre.

Après avoir rencontré le président rwandais Paul Kagame et le président congolais Felix Tshisekedi cette semaine, Antony Blinken a déclaré que les deux dirigeants avaient accepté de "s'engager dans des discussions directes" pour mettre fin à la violence dans la région.

M. Blinken s'est entretenu jeudi à Kigali avec M. Kagame et le ministre rwandais des affaires étrangères, Vincent Biruta.

"À l'issue des discussions, les deux présidents ont accepté d'engager des pourparlers directs l'un avec l'autre. Ils sont tous deux prêts à reprendre les pourparlers dans le cadre du processus de Nairobi, avec les groupes armés, et tous deux ont salué l'engagement continu des États-Unis pour soutenir les efforts de médiation menés par l'Afrique" a indiqué Antony Blinken.

S'adressant aux journalistes après leur rencontre, le chef de la diplomatie rwandaise a condamné ce qu'il a appelé les "opérations terroristes sur le territoire rwandais" et a déclaré que son pays "se réserve le droit" de protéger sa population.

"La présence des FDLR et l'étroite collaboration avec l'armée de la RDC a toujours été la cause la plus significative de l'insécurité, et cela permet aux FDLR de mener des opérations terroristes sur le territoire Rawandais, ce que le gouvernement du Rwanda ne peut accepter. Et au Rwanda, nous nous réservons toujours le droit de prendre les mesures nécessaires pour protéger son intégrité territoriale, sa souveraineté, et pour assurer la sécurité de son peuple" a-déclaré Vincent Biruta. 

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Le Rwanda et le Congo nient tous deux les accusations de soutien aux groupes rebelles.

"inquiets" pour les droits de l'homme

Antony Blinken a exprimé de "graves inquiétudes" sur la question des droits de l'homme au Rwanda.

Il a en particulier abordé le sort du héros de "Hôtel Rwanda", Paul Rusesabagina, qui purge depuis l'an dernier une peine de 25 ans de prison pour "terrorisme" et dispose d'un statut de résident permanent aux Etats-Unis. La famille de ce dernier avait justement indiqué dans un communiqué qu'elle espérait de M. Blinken que son "engagement direct" aide à mettre fin à leur "cauchemar" et celui de leur proche, dont la santé se détériore selon elle.

Le secrétaire d'État américain a quant à lui exprimé "les préoccupations" de son pays concernant "le manque de garanties de procès équitable" fournies à Paul Rusesabagina.

Paul Rusesabagina, 68 ans, a été rendu célèbre par le film "Hôtel Rwanda", sorti en 2004, qui raconte comment ce Hutu modéré qui dirigeait l'Hôtel des Mille Collines dans la capitale rwandaise a sauvé plus de 1 000 personnes durant le génocide des Tutsi en 1994. En mai, Washington a estimé qu'il était "injustement détenu" par la justice rwandaise.

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Euronews français

Euronews français
Euronews français
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon