Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Binotto : "Aucun moyen" pour Ferrari de respecter le plafond budgétaire

logo de motorsport.com motorsport.com 28/05/2022 Jonathan Noble

Cette année, une hausse spectaculaire de l'inflation et des frais de transport mettent les équipes de F1 sous pression. Plusieurs structures craignent aujourd'hui de ne pas pouvoir respecter leur budget limité à 140 millions de dollars par la FIA et des discussions sont en cours pour augmenter ce plafond, sans trouver d'accord pour le moment.

Interrogé par Motorsport.com à Monaco, Mattia Binotto a indiqué que si le plafond budgétaire restait à sa limite actuelle, Ferrari n'aurait pas d'autre choix que de le dépasser. Le directeur de la Scuderia a expliqué qu'en cas d'"infraction mineure", soit un dépassement dans les 5% de la limite, la FIA n'appliquait pas de pénalité fixe.

"Je pense qu'il n'y aura aucun moyen pour que nous restions sous [la limite] donc je suis sûr que nous la dépasserons à un moment", a jugé l'Italien. "Dans le règlement, il y a un seuil de 5%, et si l'on n'excède pas les 5% en plus du seuil du budget plafonné, cela pourrait être considéré comme une infraction mineure. Je n'ai aucune idée de la manière dont [la FIA] décidera en termes de pénalité."

Mattia Binotto, Team Principal, Ferrari © Motorsport.com Mattia Binotto, Team Principal, Ferrari

Mattia Binotto, Team Principal, Ferrari

"Je ne pense pas qu'il y ait un moyen pour nous et pour plusieurs autres équipes de rester sous [le budget plafonné]. Et je ne pense pas que licencier du personnel soit la bonne décision. C'est déjà l'été et les bénéfices ne sont pas suffisants pour faire face aux prix excessifs et aux dépenses. Donc quelles seront les conséquences ?"

"Le plus important, c'est que plusieurs équipes vont dépasser [le plafond] et je pense que ce sera simplement mauvais pour le Règlement Financier. Si nous enfreignons le Règlement Financier, alors je pense que nous commencerons à nous demander si le Règlement Financier fonctionne, et tout sera remis en cause."

Le Règlement Financier de la FIA stipule que les infractions mineures peuvent donner lieu à une réprimande, un retrait de points pour un pilote et une équipe, une exclusion d'une course ou une réduction des essais aérodynamiques ou du prochain plafond budgétaire. Les équipes ne savent donc pas si leur potentiel écart affecteront leurs résultats sur la piste ou non.

Christian Horner a quant à lui estimé que Ferrari ne serait pas la seule équipe à ne pas pouvoir rester sous la limite du plafond. Le directeur de Red Bull Racing a ainsi craint que la saison ne soit entachée d'un long débat sur les pénalités à appliquer.

"Je pense que toutes les grosses équipes vont dépasser la limite de 140 millions de dollars cette année", a-t-il expliqué. "Mais quelle est la pénalité pour une infraction mineure ? Ce que nous ne voulons pas faire, c'est finir par jouer à la poule mouillée, en se demandant s'il l'on vise un dépassement de 4,9%, de 4,7%… Ça pourrait se jouer sur une nouvelle pièce, ça pourrait être le facteur faisant la différence pour le championnat."

"Je pense que nous avons besoin de clarté, et rapidement. Parce que, tout simplement, il n'est pas normal que nous soyons pris en otage par quelques équipes qui ne sont peut-être pas concernées. Cela n'a jamais été le but du plafond budgétaire."

"Le plafond budgétaire a été mis en place pour empêcher les top teams de dépenser sans compter. Lorsque nous avons établi les chiffres du plafond budgétaire, qui, si vous vous en souvenez, ont été réduits de 30 millions de dollars pendant la pandémie, aucun d'entre nous ne pouvait prévoir les événements mondiaux qui entraînent l'inflation."

Lire aussi :Horner : Des équipes vont manquer des GP si le plafond n'augmente pasFerrari vs. Red Bull, première bataille de la guerre financière ?
Publicité
Publicité

Mehr von motorsport.com

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon