Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Côte d'Ivoire : lutte contre la rage chez les chiens

logo de EuronewsEuronews il y a 2 jours

Considéré comme les meilleurs amis de l’homme, les chiens n’en restent pas moins dangereux dans certains cas. Leurs morsures peuvent être à l’origine d’une maladie qui tue des milliers de personnes chaque année dans le monde : la rage. Éradiquée dans de nombreux pays, elle persiste dans d’autres.

© Photo captured from AP video.

Considéré comme les meilleurs amis de l’homme, les chiens n’en restent pas moins dangereux dans certains cas. Leurs morsures peuvent être à l’origine d’une maladie grave qui tue des milliers de personnes chaque année dans le monde : la rage. Éradiquée dans de nombreux pays, elle persiste dans d’autres comme la Côte d’Ivoire.

"Si une personne a été mordue par un chien qui a la rage, la personne a 21 jours pour vaincre l'infection, sinon elle meurt. Il n'y a pas de traitement lorsque la rage présente des signes. C'est la raison pour laquelle, si un chien mord quelqu'un, quel que soit son état de santé, nous commençons directement à traiter la personne" explique Koumaré Yacouba, vétérinaire à Abidjan.

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Lorsqu’un animal enragé mord, le virus contenu dans sa salive va se loger dans le cerveau et les glandes salivaires de la victime. Seul moyen d’éviter la transmission du virus de l’animal à l’homme : vacciner les chiens.

"Il est nécessaire de vacciner 70% de la population canine pendant au moins cinq ans, si vous voulez éliminer une maladie comme la rage. Nous sommes à 15%, nous sommes donc loin des s70%, cela signifie que nous ne pourrons jamais éliminer la rage si nous continuons à avoir un taux de vaccination aussi bas", avertit le Dr. Kallo Vessaly.

La faible sensibilisation des propriétaires d’animaux, et le coût élevé du vaccin expliquent la persistance de la rage en Côte d'Ivoire. L’OMS espère toutefois que d’ici 2030 plus aucun de nos amis à quatre pattes ne sera porteur de la rage dans le monde.

Publicité
Publicité

Plus de Euronews

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon