Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Mozambique : arrivée des militaires botswanais

logo de Euronews Euronews 27/07/2021

Lundi, le Botswana est devenu le premier pays de la Communauté de développement de l'Afrique Australe à venir combattre dans le nord du Mozambique.

Les soldats Rwandais arrivés au Mozambique début juillet pour combattre les groupes armés ont depuis été rejoint par les Botswanais. Ici a Kigali au Rwanda, le 10 juillet 2021 © SIMON WOHLFAHRT/AFP or licensors Les soldats Rwandais arrivés au Mozambique début juillet pour combattre les groupes armés ont depuis été rejoint par les Botswanais. Ici a Kigali au Rwanda, le 10 juillet 2021

Arrivée des soldats botswanais au Mozambique. Lundi, le pays a déployé ses militaires, devenant le premier des 16 membres de la Communauté de développement de l'Afrique Australe (CDAA) à venir combattre des groupes armés islamistes, dans le nord de la région de Cabo Delgado.

La veille, le président mozambicain Filipe Nyusi avait exprimé sa gratitude envers les pays alliés et fait l'éloge des effectifs rwandais, déjà présents sur le terrain depuis plusieurs semaines.

"Dans le cadre de la solidarité régionale, nous recevons le soutien de certains partenaires étrangers. Les forces rwandaises sont arrivées en vertu de l'accord bilatéral liant nos deux pays dans le contexte sécuritaire."

Fraîchement déployées, les troupes du Botswana collaboreront avec les forces du Mozambique, mais également avec celles qui seront envoyées par les membres du groupe régional. D'autres soldats issus de la CDAA devraient arriver prochainement. Au total près de 3 000 militaires étrangers devraient venir grossir les effectifs locaux, en plus d'équipements matériels tels que des hélicoptères, des avions et des navires de guerre.

VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

L'insurrection au nord du Mozambique qui avait débuté dans la région de Cabo Delgado en 2017, a pris de l'ampleur l'année dernière, au cours de laquelle de nombreuses personnes ont été tuées ou contraintes de fuir. Depuis le début du conflit, plus de 3 000 personnes sont décédées et près d'un million d'habitants aurait besoin d'une aide alimentaire.

Le programme alimentaire mondial (PAM) a tiré la sonnette d'alarme, craignant une aggravation de la situation.

Publicité
Publicité

Plus de Euronews

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon