Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Covid-19 : les malades de moins de 5 ans ont une quantité de virus élevée, selon une étude

logo de L'Express L'Express il y a 4 jours lexpress.fr

Cette nouvelle étude, qui reste à confirmer, ne précise pas si ces enfants sont des vecteurs importants dans la propagation de l'épidémie.

Les membres en développement de la BAD comprennent notamment l'Afghanistan, la Birmanie, l'Inde et la Chine. (Illustration) © Getty Images/AFP Les membres en développement de la BAD comprennent notamment l'Afghanistan, la Birmanie, l'Inde et la Chine. (Illustration)

Une nouvelle étude sur le coronavirus chez les enfants vient mettre un doute sur ce qui semblait établi. Alors que de précédentes études montraient que les enfants jusqu'à 15 ans ne sont pas de dangereux vecteurs de l'épidémie de Covid-19, celle-ci, publiée jeudi dans la revue médicale JAMA Pediatrics a été menée sur des enfants de moins de cinq ans et affirme que ces derniers présentent dans le nez des quantités de SARS-CoV-2 jusqu'à 100 fois plus élevées que chez les enfants plus âgés ou les adultes.

Repérée par Sciences et Avenir, l'étude ne précise toutefois pas si ces enfants contaminent davantage que d'autres patients plus âgés atteints du virus. D'autre part, comme le souligne le site d'information scientifique, elle doit encore être confirmée car l'échantillon de moins de 145 personnes n'est pas suffisant pour en tirer des conclusions.

LIRE AUSSI >> Covid-19 : pourquoi les enfants sont-ils si peu transmetteurs du virus

Toutefois, "cela montre clairement que les enfants ont des niveaux de virus similaires et peut-être même plus élevés que les adultes. Il ne serait pas surprenant qu'ils soient capables de 'répandre' le virus et de le propager à d'autres", analyse Taylor Heald-Sargent, pédiatre à l'hôpital Ann & Robert H. Lurie de Chicago et premier auteur de l'étude, cité par Sciences et Avenir.

"Notre étude n'avait pas vocation à prouver que les jeunes enfants diffusent le Covid-19 autant que les adultes, mais ce n'est pas à exclure", ajoute-t-il.

Publicité
Publicité

Plus de L'Express

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon