Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

GABON/Ouverture de la 1ère Édition du Mini-Salon de l’Agripreneur à Libreville

logo de Gabonews Gabonews 15/10/2021 Gabonews

09b9acd3fa35aedd77abafc75d5a3ced217b08a8.jpeg

09b9acd3fa35aedd77abafc75d5a3ced217b08a8.jpeg
© Présenté par
GABON/Ouverture de la 1ère Édition du Mini-Salon de l’Agripreneur à Libreville
15 octobre 20210

La première édition du Mini-Salon de l’Agripreneur (MISA), sous l’initiative l’Accélérateur de croissance AKEWA, s’est ouverte à Libreville au Gabon, ce vendredi 15 octobre 2021. Les jeunes, les femmes, les associations, les coopératives, les TPE, les PME et les entreprises agricoles se sont donnés rendez-vous pour être édifiés sur le thème : « Services agro écologiques et climatiques au bénéfice de la sécurité alimentaire au Gabon » et bien d’autres thématiques.

L’autosuffisance alimentaire est au coeur de ce rendez-vous du donner et du recevoir. Ils sont venus nombreux ,ces jeunes, femmes, associations, coopératives, TPE, PME et entreprises agricoles pour être édifiés sur le thème : « Services agro écologiques et climatiques au bénéfice de la sécurité alimentaire au Gabon ». La première édition du Mini-Salon de l’Agripreneur (MISA), sous l’initiative l’Accélérateur de croissance AKEWA est selon les organisateurs , "un projet qui s’inscrit dans la vision d’un Gabon Vert implémenté dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE).

A l’ouverture Mini salon de l’Agripreneur, Nicaise Moulombi, Président du Conseil d’Administration de Akewa Accélérateur, a invité et encouragé les jeunes à s’approprier les contenus des thématiques développées au cours des différentes communications. Aussi, a t-il a appelé les décideurs à accompagner les projets agricoles bénéfiques pour tous.

" Ceux qui sont chargés d’accompagner l’agriculture doivent l’accompagner. Nous ne pouvons pas avoir des programmes aussi importants, dans le cadre de l’affectation des terres...et que l’on ne s’assure pas de la capacité des jeunes gabonais à cultiver la terre ? Une autre action forte, c’est celle d’appeler le gouvernement à occuper cette jeunesse. Cette jeunesse sans emploi. Ce sont des bombes de demain. C’est comme la pauvreté. L’agriculture est l’une des solutions à l’emploi des jeunes. Aucun pays ne pourra se developper sans l’agriculture" fait-il savoir.

Honoré Tabuna, Commissaire à l’Environnement,Ressources Naturelles, Agriculture et Développement de la Commission CEEAC, a quant à lui, exhorté les jeunes à l’innovation. Il soutient toutefois qu’"on ne peut pas développer une chaine des valeurs sans les outils de promotion. Ce salon fait partie des outils de promotion .C’est une foire d’échange qui traite des questions agro-sylvo-pastorales ". Sa communication portait d’ailleurs sur "La réussite des jeunes en tant qu’agripreneur au Gabon et en Afrique centrale. Une illusion ou réalité ?".

Pour Hervé Omva, Coordonnateur de l’Ong IDRC Africa, cette initiative est à saluer et à soutenir. Depuis plus d’un an, son Ong organise des formations agricoles diplomantes au village Bolokoboué, au nord de Libreville. "Que fait-on de ces jeunes une fois la formation reçue " s’interroge t-il. Il affirme que la société civile dont-il fait partie, accompagne le gouvernement. " Des formations que nous donnons font déménager les jeunes de la rue et deviennent des entrepreneurs et participent au développement du pays , pour la plupart.Le Représentant des Nations-Unies, Fao,Pnud ont apprécié le travail fait par les jeunes gabonais. Le Misa est une contribution de la société civile pour montrer combien nous sommes engagés" soutient-il.

Il faut rappeler à des fins utiles que Akewa est le premier accélérateur de croissance privée au Gabon. Il est dédié à l’entrepreneuriat durable, à l’accompagnement des jeunes porteurs de projets innovants spécialisés dans cinq domaines clés. Il s’agit de l’Agriculture, les Technologies de l’information et de la communication, les Energies renouvelables ,l’Environnement et les Industries culturelles.

MTM

Publicité
Publicité

More from Gabonews

image beaconimage beaconimage beacon