Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Nigeria : Enquête ouverte sur les violences du « mardi noir »

logo de Journal d'Abidjan Journal d'Abidjan 30/10/2020

© Fournis par Journal d'Abidjan Une enquête est en cours pour trouver les auteurs de la fusillade survenue lors de la manifestation du 20 octobre dernier au péage de Lekki, à Lagos, a annoncé mardi 27 octobre le gouverneur de l'État de Lagos, Babajide Sanwo-Olu. Il a promis une investigation complète par la Commission d'enquête judiciaire afin que les tireurs soient tenus responsables.

Une fusillade massive avait éclaté lors de cette manifestation dans la capitale économique du pays. Vingt-huit personnes ont été blessées, avait annoncé le gouverneur le lendemain. Il avait également soutenu au départ qu'il n'y avait pas eu de morts, avant de rétracter. Selon certains médias, une dizaine de décès est à déplorer.

Ce drame a suscité l'inquiétude de la communauté internationale, dont l'Union africaine et la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Des actes de violence ont également été signalés dans d'autres villes du pays, car des « voyous », selon le gouvernement, auraient pris le contrôle des manifestations pacifiques appelant à une vaste réforme de la police.

Soixante-neuf personnes, civils, policiers et soldats, ont été tuées lors de manifestations ces derniers jours, avait indiqué vendredi à Xinhua un porte-parole du gouvernement, à l'issue d'une réunion d'urgence sous l'égide du Président Muhammadu Buhari.

B.S.H.

Publicité
Publicité

Plus du Journal d'Abidjan

Journal d'Abidjan
Journal d'Abidjan
image beaconimage beaconimage beacon