Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Melzi s’en sort à bon compte

logo de El Watan El Watan 28/09/2021 Anis Khecheba
© Fournis par El Watan

Deux nouvelles peines de 6 ans et 5 ans de prison ferme ont été infligées respectivement aux deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal. La décision a été annoncée hier par le pôle pénal spécialisé d’Alger, dans le cadre de l’affaire de l’ex-directeur général de l’établissement Sahel, chargé de la gestion de la résidence d’Etat de Club des Pins et de Moretti, Abdelhamid Melzi. Le même tribunal a condamné ce dernier à 5 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8 millions de dinars alors que ses trois enfants ont écopé d’une peine de 2 ans de prison ferme.

Le procès de l’ancien PDG de la SIH (Société d’investissement hôtelier), Abdelhamid Melzi, a connu hier son épilogue avec le prononcée du verdict par le pôle pénal spécialisé, près le tribunal de Sidi M’hamed, à Alger.

Ainsi, les deux ex-Premiers ministres Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia ont été condamnés à des peines respectives de 5 et 6 ans de prison ferme assorties d’une amende d’un million de dinars, et Abdelhamid Melzi à une peine de 5 ans de prison ferme assortie d’une amende de 8 millions de dinars.

Les trois enfants de ce dernier, Mouloud, Ahmed et Salim, ont écopé d’une peine de 2 ans de prison ferme, une amende de 8 millions de dinars et la saisie de leurs biens et leurs comptes bancaires, alors leurs sociétés, plus d’une dizaine, dont Vitajus (rachetée auprès d’une entreprise publique), ont été condamnées au paiement solidaire d’une amende de 32 millions de dinars.

En ce qui concerne Oualid Melzi, le tribunal lui a infligé une peine d’un an de prison ferme et d’une amende d’un million de dinars. Le pôle pénal a par ailleurs condamné l’ancien PDG d’Air Algérie, Bakhouche Allèche, à 2 ans de prison ferme et une amende de 500 000 DA, pour avoir attribué, en 2019, la réalisation du siège de la compagnie de transport aérien, à Bab Ezzouar, Alger, après la résiliation de ce marché avec la société canadienne, SMI, initialement bénéficiaire. 

L’article Melzi s’en sort à bon compte est apparu en premier sur El Watan.

Publicité
Publicité

Plus d'info: El Watan

image beaconimage beaconimage beacon