Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Covid-19: le Maroc a su mobiliser des ressources internes pour soutenir son économie

logo de Al Bayane Al Bayane 10/06/2021 AL Bayane

Hakim El Karaoui, auteur « La stabilité du Maghreb, un impératif pour l’Europe »Face à la crise consécutive à la pandémie du Covid-19, le Maroc a su mobiliser des ressources internes pour soutenir son économie et se refinancer via les marchés, affirme dans un entretien au journal français L’Opinion, Hakim El Karaoui, auteur du rapport « La stabilité du Maghreb, un impératif pour l’Europe », publié récemment par l’Institut Montaigne.Selon l’essayiste et consultant

© Présenté par

Hakim El Karaoui, auteur « La stabilité du Maghreb, un impératif pour l’Europe »

Face à la crise consécutive à la pandémie du Covid-19, le Maroc a su mobiliser des ressources internes pour soutenir son économie et se refinancer via les marchés, affirme dans un entretien au journal français L’Opinion, Hakim El Karaoui, auteur du rapport « La stabilité du Maghreb, un impératif pour l’Europe », publié récemment par l’Institut Montaigne.

Selon l’essayiste et consultant français, face aux chocs extérieurs, contrairement à l’Algérie dont le modèle économique est fondé sur l’exploitation des hydrocarbures avec une tertiairisation de l’activité relativement faible et une présence étatique forte, « le Maroc s’en sort mieux ».

Son modèle de croissance, avec un taux d’ouverture commercial avant-crise proche de 90 %, est tiré par le tourisme et la consommation, rappelle le fondateur du Club XXIe siècle, faisant observer que la Commission sur le Nouveau Modèle de Développement, préconise à cet égard « un modèle de croissance plus inclusif, plus de régionalisation, la numérisation de l’administration… ».

Par ailleurs, l’expert note que le Maroc est “au cœur des intérêts régionaux et internationaux” en tant qu’un « carrefour » pour les échanges vers l’Europe et vers l’Afrique. La Chine regarde de près les implantations logistiques, notamment à Tanger, et exporte des biens manufacturés et du matériel, même si l’Europe du Sud reste le principal pourvoyeur d’investissements directs étrangers – en particulier la France, avec 35 % des IDE totaux en 2019, précise-t-il, ajoutant que Pékin développe aussi le vaccin Sinopharm dans le Royaume et sa diaspora est implantée sur le littoral.

Publicité
Publicité

Voir plus de Al Bayane

image beaconimage beaconimage beacon