Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Ghorbal, Etchiali et Gourari honorent l'Algérie

logo de L' ExpressionL' Expression 29/11/2020 Saïd MEKKI
Les chevaliers du siffflet algérien © Présenté par Les chevaliers du siffflet algérien

Le club égyptien d'al-Ahly a remporté, vendredi soir, son 9e titre de champion d'Afrique des clubs en battant le Zamalek (2-1), son grand rival cairote, dans une finale 100% égyptienne.

D'aucuns, spécialistes, techniciens, joueurs et fans du football africains ont été unanimes à reconnaître que lors de la finale de la Ligue des champions d'Afrique, entre les Egyptiens d'Al Ahly et du Zamalek (2-1), les arbitres algériens ont été auteurs d'une partie pleine. Mustapha Ghorbal, l'arbitre principal, a été assisté de ses deux compatriotes, Abdelhak Etchiali et Mokrane Gourari. Et il faut d'emblée faire remarquer que la désignation d'un trio algérien pour diriger une finale de la prestigieuse compétition africaine des clubs est une première pour l'arbitrage national. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que ce trio algérien remplit sa mission en honorant le sifflet algérien. En effet, lors de la dernière phase finale de la CAN-2019 en Egypte, ce même trio a été bien félicité par tous les connaisseurs. Lors de cette CAN, Ghorbal, dont c'est la première phase finale de cette compétition, a officié dans deux rencontres du premier tour, Afrique du Sud- Côte d'Ivoire et Zimbabwe- RDC. Ghorbal et ses compatriotes avait également dirigé le match Sénégal-Ouganda, comptant pour les 8es de finale de la CAN-2019 avant d'être également désigné pour diriger un autre match du Sénégal. Et cette fois, c'était contre le Bénin en quarts de finale de la compétition. Et dans les deux rencon-tres, la prestation de notre chevalier du sifflet ainsi que ces deux assistants ont été à la hauteur de la confiance placée en eux. Il est important de souligner au passage, que Ghorbal aurait bien pu diriger la finale, si l'Algérie n'a pas été finaliste. Agé de 34 ans, il a fait ses débuts en première division algérienne en 2011 avant d'être promu arbitre FIFA en 2014. Ghorbal est l'un des sifflets africains retenus pour la Coupe du monde des moins de 20 ans disputée en mai-juin 2019 en Pologne.

Outre cette compétition, il a également dirigé des rencontres de la coupe d'Afrique des moins de 17 ans, de Ligue des cham-pions CAF et des matchs des éliminatoires de la CAN-2019. Il compte plus de 140 matchs professionnels à son actif et cumule une expérience assez riche tant sur le plan national qu'international pour officier les matchs à haut risque. Ghorbal figure, désormais, sur la liste des arbitres internationaux les plus prometteurs. Et c'est ce qui est également le cas pour ses deux compatriotes et assistants, Mokrane Gourari et Abdelhak Etchiali. Or, après la CAN-2019, ce trio est revenu à Alger dans l'anonymat. Pendant ce temps-là, leurs collègues marocains et camerounais, qui ont assuré la finale de la CAN Algérie-Sénégal, ont été reçus à l'aéroport de leurs pays respectifs, Casablanca et Yaoundé avec les honneurs. Alioum et ses assistants ont été reçus par les arbitres collègues camerounais à l'aéroport de Yaoundé.

De son côté, l'Association des arbitres marocains a fait un geste honorable et chaleureux envers leurs arbitres participants à la CAN-Egypte en les accueillant avec des fleurs à l'aéroport de Casablanca. Ceci dit, il faut aussi faire remarquer qu'on ne comprend pas les prestations de nos chevaliers du sifflet, qui, paradoxalement, passent à côté de leurs missions lorsqu'ils dirigent des matchs en Algérie?

Publicité
Publicité

Plus de L' Expression

image beaconimage beaconimage beacon