Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Salles de sport - Regain d’intérêt et pic de fréquentation : Tout le monde s’y met

logo de La Presse de Tunisie La Presse de Tunisie il y a 4 jours Mohamed Salem Kechiche
© Présenté par
Enfants, hommes et femmes de toute corpulence physique et de tout âge se donnent rendez-vous quotidiennement dans les salles de remise en forme, de fitness et d’aquagym pour tonifier leur corps en été, mais les tarifs restent très sélectifs et ne sont pas alléchants…

La pratique du sport en salle s’est démocratisée auprès de la population tunisienne qui prend goût au fil des ans. De plus en plus de jeunes se ruent dans ces espaces de remise en forme pour profiter des vacances d’été. Ces endroits poussent comme des champignons, à force d’innovation et de progrès technologique. On les trouve au beau milieu d’une rue à El Menzah 6 ou à Mutuelleville, nichés dans des centres commerciaux à Ennasr ou au Lac 2. Quasiment dans tous les quartiers et faubourgs de la capitale. Un cadre supérieur tunisien s’interroge sur les réseaux sociaux et s’en remet aux conseils de ses amis : « Quelle est la meilleure salle de sport actuellement, surtout du point de vue hygiène et propreté, dans les environs ? ». C’est que partout, les gens sont tentés de faire du sport et passent le cap pour la plupart. C’est plus qu’une distraction, un besoin absolu de se ressourcer. Le besoin aussi de se préserver et une nécessité qu’on soit jeune ou plus âgé, élève, étudiant ou dans la vie active. Tous les moyens sont bons pour se relaxer, mais aussi pour avoir une taille fine ou se sculpter un corps d’athlète pour les plus ambitieux. La parenthèse Covid-19 passée, elle a emprisonné la population à force de confinement et des exigences du protocole sanitaire, quand les espaces de sport sont rouverts. Ce qui a engendré de mauvaises habitudes avec la perte du goût et l’envie pour la pratique du sport en salle. A croire que c’est un luxe, un sport pour les nababs.

Tarifs exorbitants

Les tarifs proposés ne sont pas accessibles à toutes les bourses. Un abonnement mensuel dans une salle de fitness, qui se respecte, oscille entre 130 et 160 dinars. Mais les nouveaux centres de sport qui ont ouvert n’accordent que des abonnements trimestriels, ce qui peut faire désister le client. Il faut compter pas moins de 380 dinars pour bénéficier de trois mois d’accès. Au moment où le citoyen lambda peine à trouver de l’argent liquide, c’est plutôt osé. Certains espaces qui offrent des services d’aquagym pour s’exercer dans l’eau font preuve de rigueur dans les horaires et la gestion de l’énergie et la consommation d’eau. Ce qui est un fait défendable en soi. Mais le client fait la surprise du changement des horaires, notamment de fermeture qui changent au gré des mesures de rigueur qui s’imposent.

Le bon côté de la concurrence, c’est qu’elle va stimuler chaque salle à offrir un service de qualité et s’évertuer à attirer plus de clientèle. L’une d’elle, basée à Ennasr (Ariana) innove et embauche du personnel à plusieurs niveaux, ce qui attire plus de clients. Les coachs sportifs se démènent pour animer des personnes ayant des problèmes de poids, plus ou moins sérieux. Aucune place à la distraction, il faut préserver son corps par une remise en forme sérieuse et rythmée. Cependant, les personnes âgées ne supportent pas les excès de la sonorisation des baffles pour la musique qui affectent leurs tympans et se plaignent d’un manque de compréhension…Quand on vous dit que tout le monde s’adonne au sport !

Publicité
Publicité

Voir plus de La Presse de Tunisie

La Presse de Tunisie
La Presse de Tunisie
image beaconimage beaconimage beacon