Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

À 23 ans, la fille de Steven Spielberg se lance dans le porno

logo de Paris Match Paris Match 20/02/2020 Juliette Bastien

Dans une interview accordée à la version américaine du tabloïd «The Sun», Mikaela Spielberg, la fille de Steven Spielberg, a évoqué son souhait d'évoluer dans une carrière d'actrice porno.

© Chris Carlson/AP/SIPA

La fille de Steven Spielberg, Mikaela, a fait des révélations inattendues sur ses projets de carrière dans une interview adressée à la version américaine du «Sun», mise en ligne le 19 février 2020. La jeune femme de 23 ans souhaite se faire un nom dans l’industrie du porno. Mikaela, qui a été adoptée par le célèbre réalisateur et sa femme Kate Capshaw alors qu’elle était encore bébé, a confié au tabloïd qu’elle avait d’ores et déjà commencé à produire elle-même des vidéos en solo, et qu’elle adorerait également devenir danseuse dans un club de strip-tease.

Très souvent en contact avec ses parents depuis qu’elle a emménagé à Nashville dans le Tennessee, Mikaela leur a annoncé ses projets d’avenir au cours d’un appel en FaceTime. Selon la jeune femme, Steven Spielberg et Kate Capshaw ont été «intrigués» par la nouvelle, mais ne se sont pas montrés «énervés» : «Ma sécurité a toujours été la priorité pour eux (...). J'ai été gâtée, mais de manière responsable, et mes parents m'ont élevée avec le sens du travail. Mon père a toujours aimé le fait que je sois très unique» a-t-elle continué.

Mikaela a expliqué au tabloïd qu’elle se percevait comme une «créature sexuelle» : «J’en ai eu marre de ne pas pouvoir capitaliser sur mon propre corps et honnêtement, j’en ai eu assez qu’on me dise de détester mon corps. Et j’en ai eu aussi marre de travailler tous les jours dans un truc qui ne me satisfaisait pas. J’ai l’impression qu’en faisant ce genre de travail, je suis capable de satisfaire les autres, et ça fait du bien parce qu’en plus, ce n’est pas d’une façon qui me fait me sentir violée», a-t-elle déclaré.

Le porno pour devenir financièrement indépendante

Celle qui se fait appeler Sugar Star dans le milieu a par ailleurs confié qu’elle souhaitait que sa nouvelle carrière lui permette de devenir financièrement indépendante, de sorte à ce que ses parents n’aient plus à subvenir à ses besoins. «J’ai toujours été une personne de nature très sexuelle, et ça m’a apporté quelques problèmes auparavant. Pas dans le sens d’avoir été une proie, mais plutôt parce que ici dans le sud, les gens ne sont pas confortables avec cette idée. J’espère seulement que ça sera assez lucratif pour que je ne sois pas prise à la gorge par des soucis financiers. Et ensuite, je pourrais dire aux gens qu’il n’y a rien de mal à ce que j’utilise mon corps de la manière qui me fait me sentir bien».

Un "choix positif"

Mikaela a dévoilé sa nouvelle activité dans le porno un peu plus tôt ce mois de février, en postant des photos sexy sur Instagram. «Je viens de lancer ma propre production de divertissement pour adulte. Sécurisé, sain, et consensuel, voilà mes mots d’ordre. Mon corps, ma vie, mes revenus, mon choix. Je ne doit mon autonomie à personne et ma vertu n’est pas suggérée par mon nom». Dans son interview avec le «Sun», la fille de Spielberg a insisté sur la nature «positive» de sa décision : «C’est un choix responsabilisant. J’ai réalisé qu’il n’y avait pas de honte dans le fait d’être fascinée par cette industrie et de vouloir y faire quelque chose».

Si elle n’a tourné qu’en solo pour l’instant, Mikaela n’hésite pas à admettre qu’elle serait contente de pouvoir s’orienter dans le fétichisme des mains ou de la poitrine, qu’elle appelle sa «machine à sous». Elle ne veut pas tourner de scène avec d’autres personnes, par respect pour sa relation avec son fiancé Chuck Pankow.

Un passé marqué par le viol, l’alcoolisme et l’anorexie

Le choix professionnel de Mikaela Spielberg peut s’expliquer par le besoin de tirer un trait sur une enfance confortable au niveau matériel, mais torturée. La jeune femme a en effet subi des viols par des personnes qu’elle décrit comme des «prédateurs», et a sombré dans l’anorexie, l’alcoolisme et les crises d’angoisse. «Ce n'est pas la faute de mes parents. Ils ne pouvaient pas savoir (...). J'étais vraiment hors de contrôle dès l'âge de 11 ans et même jusqu'à il y a encore deux ans», a-t-elle admis. Aujourd’hui, Mikaela dit s’être sortie de cette période noire grâce à l’aide de thérapeutes : «Je vais bien maintenant, mais je peux faire des rechutes (...). Je me sens très enracinée et acceptée pour le moment».

Mikaela Spielberg est l’avant-dernière enfant de la tribu Spielberg. Pour rappel, Steven Spielberg a eu son aîné Max en 1985 lorsqu’il était marié avec l'actrice Amy Irving. Ensuite, il adopté Theo (né en 1988) avec sa deuxième femme Kate Capshaw. Le couple a donné naissance à Sasha (née en 1990) et Sawyer (né en 1992), puis a adopté en 1996 Mikaela et quelque temps plus tard Destry (née en 1996).

A lire aussi: La célébrité en héritage : Destry Allyn Spielberg

Publicité
Publicité

Plus d'infos : Parismatch

Publicité
Publicité
image beaconimage beaconimage beacon