Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

En Autriche, le début de la saison hivernale bouleversé par le confinement

logo de Le Figaro Le Figaro 05/12/2021 www.lefigaro.fr
Depuis le 22 novembre, l'Autriche vit son quatrième confinement, imposé en raison du nombre exponentiel de contaminations au Covid-19 (ici, un marché de Noël à Vienne le 2 décembre). © LISI NIESNER / REUTERS Depuis le 22 novembre, l'Autriche vit son quatrième confinement, imposé en raison du nombre exponentiel de contaminations au Covid-19 (ici, un marché de Noël à Vienne le 2 décembre).

La poudreuse est tombée par dizaines de centimètres sur les Alpes d'Autriche ces dernières semaines. Quelques stations ont déjà préparé des pistes mais les foules ne s'y pressent pas. Car depuis le 22 novembre, le pays entier vit son quatrième confinement, imposé en raison du nombre exponentiel de contaminations au Covid-19. «Ce fut une très mauvaise nouvelle, mais elle n'était pas inattendue, commente Christian Schützinger, directeur de l'office du tourisme du Vorarlberg, la région frontalière avec la Suisse où viennent skier, entre autres, les membres de plusieurs familles royales. Mais peut-être que ce confinement survient au bon moment pour stabiliser la situation avant que la saison hivernale ne batte son plein.»

VOIR LE DOSSIER - Ski et sports d'hiver : le guide du Figaro

Le gouvernement autrichien pourrait lever les restrictions le 11 décembre, si le nombre de nouvelles infections baisse sensiblement – il était supérieur à 15.000 par jour à la mi-novembre, et est actuellement en dessous de 9 000. En attendant, les stations qui ont ouvert peuvent accueillir des skieurs à la journée, comme elles l'ont fait l'an passé. Les règles du confinement prévoient en effet le droit de se détendre au grand air et une grande partie des remontées mécaniques est assimilée à des moyens de transport publics, ce qui les oblige à fonctionner. En revanche, hôtels, logements touristiques, bars et restaurants sont fermés jusqu'à nouvel ordre. «Nous avons principalement une clientèle locale en ce moment, mais c'est loin d'être bondé», poursuit Christian Schützinger, en ajoutant qu'en début de saison, le nombre de touristes est toujours relativement bas.

L'hiver, saison reine en Autriche

Cependant, le coup est dur et l'incertitude reste grande après la saison dernière, réduite à néant en raison du contexte épidémique. En Autriche, l'hiver représente près des deux tiers du chiffre d'affaires du secteur touristique, soit près de 15 milliards d'euros en 2019. Mais les professionnels restent confiants, d'autant que l'État les a largement soutenus pendant la crise. «Je ne connais aucune entreprise, aucun hôtel ni restaurant, qui a fait faillite, souligne Leo Bauernberger, directeur de l'office de tourisme de la région de Salzbourg. Certains ont profité de cette période pour moderniser les infrastructures, que ce soit pour refaire des chambres ou construire des remontées mécaniques. Ces investissements montrent que nous entamons ce nouvel hiver avec confiance.»

L'annonce du confinement a certes entraîné des annulations au moment de Noël, auxquelles le secteur continue de répondre avec une grande flexibilité. Mais le taux de réservations demeure assez élevé. «Nous pensons pouvoir ouvrir avant les fêtes, et dès que cela se saura, les réservations vont reprendre, assure Leo Bauernberger. Peut-être le confinement sera-t-il prolongé d'une semaine. Il faut de toute façon que le nombre d'infections baisse. Ce qui nous redonne courage, c'est que la saison estivale a été très bonne et que nous n'avons pas eu aucune contamination dans les établissements. Nous pouvons aussi comparer avec ce qui s'est passé ailleurs. En Suisse, les hôtels et restaurants sont restés ouverts l'hiver dernier, et on n’a pas remarqué une forte hausse des cas.»

Protocole sanitaire strict à la montagne

Le protocole sanitaire reste strict pour les séjours ski : les personnes de plus de 12 ans doivent être soit vaccinées, soit guéries du Covid-19 pour en profiter. Le passe sanitaire est considéré comme valide seulement si la deuxième dose a été injectée il y a moins de 9 mois. Au-delà, une dose de rappel est nécessaire. Les tests seuls, qu'ils soient antigéniques ou PCR, ne sont plus acceptés. Les enfants ne sont pas concernés par ce passe sanitaire, et une solution est en train d'être recherchée pour les adolescents âgés de 12 à 15 ans.

» LIRE AUSSI - Ski et passe sanitaire : Autriche, Suisse, Italie... Que font nos voisins cet hiver ?

Dans les remontées mécaniques et les lieux publics, le port d'un masque FFP2 est par ailleurs obligatoire. «Tout ceci est contrôlé, et nous appliquons aussi le traçage des contacts, précise Leo Bauernberger. Nous avons déjà constaté cet été que cela ne posait aucun problème. 90 % des touristes qui sont venus étaient déjà vaccinés deux, voire trois fois. Alors nous restons optimistes. Dans les jours qui arrivent, tous les domaines skiables vont ouvrir. La neige est excellente, et nous sommes très bien préparés pour vraiment commencer la saison.»

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon