Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Voyage au Portugal : déconfinement, quarantaine... Comment se profile l'été 2021

logo de Le Figaro Le Figaro 04/04/2021 www.lefigaro.fr
Les plages de l'Algarve, l'un des épicentres touristiques de l'été au Portugal. © solipa / stock.adobe.com Les plages de l'Algarve, l'un des épicentres touristiques de l'été au Portugal.

Musées et terrasses de café ont rouvert ce lundi 5 avril au Portugal et le pays revient de loin. Secoué par le Covid-19 et une violente crise hospitalière en janvier et février, l'état lusitanien affiche aujourd'hui une situation sanitaire nettement plus rassurante que la plupart de ses voisins européens. Mais avant de se projeter sur la haute saison estivale, les autorités portugaises redoutent, en cette période pascale, un soubresaut épidémiologique. Aussi le confinement, en vigueur depuis le 15 janvier, a-t-il prudemment été prolongé jusqu'au lundi 5 avril. Et jusqu'au 15 du même mois, au minimum, tous les voyageurs en provenance de France doivent obligatoirement s'isoler pendant quatorze jours à l'arrivée. Un dernier sacrifice avant la réouverture programmée du pays au tourisme.

LIRE LE DOSSIER : Où partir au Portugal ? Le guide de voyage du Figaro

À voir aussi - Covid-19: le Portugal rouvre les terrasses de café ce 5 avril

Nombre de cas, confinement, ouvertures... Quelle est la situation au Portugal ?

Permissif jusqu'aux fêtes de fin d'année, le pays a ensuite affronté une violente vague épidémique, provoquée par la viralité du variant anglais, aujourd'hui responsable de plus de 70 % des nouvelles contaminations. Jusqu'à se hisser au premier rang mondial en termes de nombre de décès (près de 17.000 en ce début avril), rapporté à sa population de dix millions d'habitants.

Aujourd'hui à l'aube de sa onzième semaine consécutive de confinement, le Portugal affiche un taux d'incidence de 70 cas pour 100.000 habitants lors des quatorze derniers jours, selon l'université Johns Hopkins. Un bilan rassurant sur lequel se garde bien de communiquer Jean-Pierre Pinheiro, directeur de l'Office du tourisme du Portugal en France : «Le pays va nettement mieux, mais on reste prudent car, on le sait, le retour de bâton peut faire mal.»

La preuve : la circulation entre les municipalités reste interdite jusqu'au 5 avril afin d'éviter les rassemblements familiaux. Et les conditions d'entrée se resserrent pour les touristes issus de pays où la situation épidémiologique est préoccupante -taux d'incidence dépassant les 500 cas pour 100.000 habitants. C'est le cas de la France. Depuis le 1er avril et jusqu'au 15 minimum, seules les arrivées pour motifs impérieux sont autorisées. Et, outre un test PCR négatif, un isolement de quatorze jours à l'arrivée est obligatoire.

Une mesure visant à minimiser les risques car depuis ce lundi de Pâques, le déconfinement est enclenché, avec la réouverture des musées et des terrasses (jusqu'à quatre personnes seulement). Il faudra attendre le 19 avril pour les bars, les restaurants et les boutiques, avant un retour à une certaine normalité prévue le 3 mai.

» LIRE AUSSI - Covid-19 : de l'Italie au Maroc, ces pays qui resserrent la vis pour les touristes français

Où en est la campagne de vaccination ?

La campagne de vaccination, lancée en décembre 2020, progresse au compte-gouttes : seulement 5,8 % des habitants du pays - un peu plus de 500.000 au total - ont reçu la double dose du vaccin, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Un bilan qui place le Portugal au 24e rang mondial des pays qui vaccinent le plus leur population d'après la plateforme Our World in Data.

L'objectif du gouvernement, lui, reste inchangé : atteindre l'immunité de groupe d'ici à la fin de l'été. Le directeur de l'Office du tourisme prévient toutefois : «Même si le vaccin arrive en masse, on ne pourra pas relâcher les efforts en termes de sécurité sanitaire. Il faut se préparer à vivre encore avec la Covid-19 cet été», projette Jean-Pierre Pinheiro.

» LIRE AUSSI - Non, vous n'aurez pas besoin d'être vacciné pour voyager cet été

Passeport vaccinal, quarantaine, test... Quelles seront les conditions d'accès cet été pour les touristes ?

En attendant, le Portugal «défend fortement», le passeport sanitaire présenté par l'Union européenne, que le pays préside actuellement. Aussi fera-t-il «tout son possible» pour que le «certificat vert numérique» soit adopté avant la fin du mandat portugais, en juin, a déclaré la secrétaire d'État aux Affaires européennes, Ana Paula Zacarias.

» LIRE AUSSI - Passeport vert, passeport vaccinal, certificat sanitaire… Petit lexique du voyageur au temps du Covid-19

D'ailleurs, l'archipel de Madère, qui n'a pas eu besoin de confiner sa population cette année (tout comme les Açores) et où tout est ouvert, a lancé une initiative similaire récemment. Celle d'un «couloir vert» : tous les voyageurs qui prouvent avoir été vaccinés ou avoir guéri du Covid-19 (test sérologique à l'appui) sont autorisés à entrer sur le territoire. «En clair, on saute l'étape du test PCR négatif obligatoire, en vigueur ailleurs sur le Portugal continental», décode Jean-Pierre Pinheiro. Il est d'ores et déjà possible de rejoindre le pays par avion depuis la France, malgré la quatorzaine.

» LIRE AUSSI - Vacances d'été : faut-il réserver dès à présent ou attendre la dernière minute ?

«La priorité pour nous, c'est de maintenir un bon volume de vols entre la France et le Portugal, assure Jean-Pierre Pinheiro. Avant le Covid-19, on en comptait 600 par semaine. Au début de la pandémie, moins de 100. Désormais, on est presque à 400 vols par semaine depuis quinze aéroports français (contre 22 auparavant). C'est un bon signal. Et Nantes et Montpellier vont bientôt rouvrir.»

Largement dépendant du tourisme (secteur qui représentait 8,7 % de son PIB avant la pandémie), le Portugal est donc dans les starting-blocks pour accueillir les touristes cet été. Pour les rassurer, plus de 13.000 établissements (restaurants, hôtels, etc.) bénéficient du label sanitaire Clean & Safe, qui prend désormais en compte des critères environnementaux. Un effort déjà remarqué : les internautes du site European Best Destinations viennent d'élire Madère «destination verte» et le Portugal «meilleure destination européenne» pour l'année 2021.

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon