Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Voyage au Royaume-Uni et Covid-19 : fin du test PCR, levée des restrictions... Ce qu'il faut savoir pour y aller en 2022

logo de Le Figaro Le Figaro 24/02/2022 www.lefigaro.fr
Depuis le 11 février, plus aucun test n'est réclamé aux voyageurs vaccinés à l'arrivée en Angleterre (ici, Covent Garden à Londres, fin décembre). © Justin Tallis / AFP Depuis le 11 février, plus aucun test n'est réclamé aux voyageurs vaccinés à l'arrivée en Angleterre (ici, Covent Garden à Londres, fin décembre).

Londres vous a manqué ? Good news, il est possible d'y retourner à condition d'être complètement vacciné, avec au moins deux doses. Depuis le 11 février, les touristes vaccinés peuvent débarquer à la gare de St Pancras ou à l'aéroport sans avoir effectué de test PCR. Les autorités britanniques ont mis fin à toutes les restrictions liées au Covid au niveau national. Un vent de liberté retrouvée souffle de l'autre côté de la Manche.

Depuis le 27 janvier, le port du masque n'est plus obligatoire, et le passe sanitaire n'est plus imposé pour l'accès aux boîtes de nuit et certains grands rassemblements. Depuis ce jeudi 24 février, l'isolement n'est plus obligatoire pour les cas positifs, même s'il est recommandé, jusqu'au 1er avril, de rester chez soi en cas de test positif. Cette règle s'applique aux citoyens britanniques comme aux voyageurs étrangers.

Reste une inquiétude, cette fois-ci à propos du Brexit : est-il plus compliqué de se rendre outre-Manche depuis la sortie du marché unique et de l'union douanière ? On fait le point.

» LIRE AUSSI - Où peut-on voyager ? Notre carte des pays ouverts et des restrictions pour les touristes français

Quelles formalités d'entrée pour les Français en voyage au Royaume-Uni ?

Voyageurs vaccinés

Bonne nouvelle : les voyageurs entièrement vaccinés arrivant sur l'île ne doivent plus réserver et effectuer de test à leur arrivée depuis le 11 février. Néanmoins, il est toujours obligatoire de remplir en ligne un formulaire «passenger locator form» 48 heures avant le départ. De retour vers la France, les voyageurs ne sont plus tenus de réaliser de test de dépistage.

Attention, le Royaume-Uni ne reconnait pas comme schéma vaccinal complet le fait d'avoir un antécédent de Covid-19 et une première dose. Vous devrez dans ce cas respecter les conditions des personnes non vaccinées.

» LIRE AUSSI - Voyage à l'étranger : quels sont les délais à respecter une fois vacciné ou guéri du Covid-19 ?

Voyageurs non vaccinés

Le Royaume-Uni restant classé en orange, les voyageurs non vaccinés sont toujours soumis à l'obligation de justifier d'un motif impérieux. Ils doivent respecter les formalités et obligations suivantes, en plus du «passenger locator form» :

  • La présentation d'un test négatif (PCR ou antigénique) de moins de 48 heures ;
  • La réservation, avant le départ, d'un test à réaliser dans les deux jours suivant l'arrivée sur le territoire et dont la preuve d'achat doit être présentée au passage de la frontière (liste des fournisseurs à consulter ici).

Depuis le 11 février, l'isolement n'est plus obligatoire en arrivant au Royaume-Uni pour les non-vaccinés.

Au retour en France, les voyageurs non vaccinés doivent continuer de s'enregistrer avant leur départ, sur la plateforme numérique éOS passager, permettant notamment de renseigner leur adresse en France. Ils doivent également disposer d'un test PCR négatif de moins de 72 heures ou antigénique réalisé moins de 48 heures avant le déplacement.

» LIRE AUSSI - Eurostar, le train qui se prenait pour une compagnie aérienne

Quid de l'Irlande, de l'Écosse et du Pays de Galles ?

Si chaque nation du Royaume-Uni décide de sa politique en matière de santé publique, les quatre nations (Angleterre, Ecosse, Pays de Galles et Irlande du Nord) ont convenu d'appliquer les mêmes mesures : plus de test requis depuis le 11 février pour les voyageurs disposant d'un schéma vaccinal complet. Les règles d'entrée sur le territoire britannique liées à l'épidémie de coronavirus peuvent toutefois être adaptées. Mieux vaut tout de même vérifier les conditions en vigueur dans chaque nation :

Brexit : comment se rendre au Royaume-Uni depuis le 1er octobre 2021 ?

Les conditions d'entrée en Angleterre, en Écosse, en Irlande du Nord, au Pays de Galles et dans les îles anglo-normandes (Jersey et Guernesey) ont sensiblement changé pour les séjours de loisirs ou d'affaires depuis le 1er octobre 2021. Principale modification : la carte d'identité ne suffit plus pour franchir la Manche. Les citoyens de l'UE, de l'EEE et de la Suisse doivent impérativement avoir un passeport, même si celui-ci expire dans moins de 6 mois. Aucun visa n'est demandé pour des séjours touristiques d'une durée de 6 mois maximum. À noter que pour les résidents français en Angleterre (« settled » ou « pre-settled status »), la carte d'identité reste valable jusqu'en 2025.

Du côté de la téléphonie, les quatre opérateurs français ne surtaxent pas les appels et l'internet mobile de leurs abonnés (roaming) passés depuis la Grande-Bretagne. En clair, les abonnés français qui utilisent leur mobile depuis la Grande-Bretagne pourront continuer à le faire, dans le cadre de leur forfait.

» LIRE AUSSI - Brexit : ce qui change pour les voyageurs français

Restrictions, bars, restaurants, hôtels, plages, couvre-feu... Quelles sont les mesures en vigueur au Royaume-Uni ?

Les restrictions peuvent varier de façon significative en fonction du lieu de séjour ou de résidence. Globalement, les pics épidémiques semblent atteints dans la plupart des nations -sauf au Pays de Galles-, justifiant des calendriers de levée des restrictions.

En Angleterre

La plupart des restrictions ont été levées. Depuis le 27 janvier, le port du masque n'est plus obligatoire et le passe sanitaire n'est plus nécessaire pour accéder aux boîtes de nuit et à certains rassemblements. Restaurants, cinémas et musées sont ouverts. Le maire de Londres Sadiq Khan a annoncé maintenir l'obligation du port du masque dans les transports en commun dans la capitale. Certaines chaînes de supermarchés comme Sainsbury's, Waitrose ou Morrisons le demandent aussi à leurs clients.

Au Pays de Galles

À l'instar de l'Angleterre, le Pays de Galles continue d'assouplir ses restrictions sanitaires. Le 28 janvier, les discothèques ont rouvert, le passe sanitaire restera cependant requis pour accéder aux grands événements fermés (concerts...).

L'ensemble des restrictions appliquées est consultable sur le site des autorités galloises.

En Irlande du Nord

L'Irlande du Nord lève ses restrictions mais reste vigilante sur l'accès aux restaurants, cinémas, théâtres, bar, discothèques et événements rassemblant plus de 500 personnes debout ou 10.000 personnes assises est conditionné à la présentation du passe sanitaire. Les hôteliers et autres hébergements touristiques doivent collecter les noms et numéros de téléphone de leurs clients. Le port du masque est seulement requis dans les transports publics ou les taxis.

Il convient de consulter la liste des restrictions sur le site des autorités nord-irlandaises.

En Écosse

Le port du masque reste obligatoire seulement en intérieur (dans les lieux publics). Le dispositif de traçage des cas contacts d'une personne testée positive demeure par ailleurs en place. Le passe sanitaire est seulement requis pour les grands événements intérieurs ou discothèques.

Le détail des mesures et des niveaux peut être consulté sur le site du gouvernement écossais ou sur le site de l'office de tourisme écossais.

» LIRE AUSSI - Vous partez en Écosse ? Comment survivre à sa météo (pas si) impitoyable

* Cet article fait l'objet de mises à jour régulières.

Publicité
Publicité

Plus d'info : le figaro.fr

Publicité
image beaconimage beaconimage beacon